Burkina : L’Agence universitaire de la francophonie à l’écoute des étudiants sans emploi

717 0

L’Agence universitaire de la francophonie (AUF) a organisé un « barcamp »,  un atelier participatif de co-construction de savoir et de savoir-faire, le 29 et 30 septembre 2017 à Ouagadougou. Une rencontre qui a réuni une vingtaine de participants et porté sur le «coaching en technique de recherche d’emploi et de stage ».

Afin d’aider les universités membres à apporter des réponses appropriées aux défis actuels auxquels elles font face, notamment le chômage des jeunes diplômés, l’AUF met en œuvre au profit des jeunes des ateliers de formation en techniques de recherche d’emploi et en entrepreneuriat.

C’est dans ce cadre que s’est tenu ce « barcamp » le 29 et 30 septembre 2017 au Campus numérique francophone de Ouagadougou. Un « barcamp » est un atelier participatif de co-construction de savoir et de savoir-faire. Autrement dit, «  pas d’observateur », « tous participent ».

Théophile Ouangrawa, responsable par intérim du Campus numérique francophone de Ouagadougou

Le « barcamp » est donc une « non-conférence » où les invités partagent leurs expériences et collaborent pour produire du contenu. Contrairement à un atelier classique ou le formateur est  le seul à transmettre le savoir, dans un « barcamp », l’animateur est un accompagnateur, un facilitateur qui suscite et favorise les échanges.

Ce présent atelier a donc porté sur le coaching en techniques de recherche d’emploi et de stage. Théophile Ouangrawa, responsable par intérim du Campus numérique francophone de Ouagadougou, a expliqué que ce « barcamp » vise à outiller les jeunes étudiants diplômés sans emploi à s’approprier des techniques de recherche d’emploi.

Les participants sont issus des universités membres de niveau licence et master sans emploi, soit une vingtaine.Le réseautage, comment retrouver et analyser une offre d’emploi, la construction de CV et la lettre de motivation, l’entretien, entre autres, ont figuré au menu de cette rencontre.« Il y a de l’emploi et des possibilités pour que les jeunes puissent s’insérer dans le tissu économique de ce pays », a déclaré l’animateur principal, Barthélemy Tenkodogo.

Déborah Sawadogo, participante au barcamp

Il a également précisé que ce « barcamp » a consisté à donner des outils de développement personnel et à mettre les participants en confiance. Par ailleurs, il les a encouragés à aller à la quête de l’emploi avec des candidatures spontanées. Pour le suivi des participants, Barthélemy Tenkodogo a fait comprendre que « nous allons suivre les participants sur une période de 6 mois pour voir l’impact de la formation ».

Déborah Sawadogo, étudiante en 3e année à l’Université Aube Nouvelle, a laissé entendre que c’est l’envie de maîtriser les techniques de recherche d’emploi qui explique sa présence à cet atelier.« Cette formation m’a permis d’avoir plus confiance en moi. J’ai appris beaucoup d’astuces et je suis prête pour affronter le marché de l’emploi », a-t-elle déclaré.

En rappel, l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) est un vaste réseau international  regroupant plus 800 universités membres dont 7 universités et 2 centres de recherche au Burkina Faso.

Jules César KABORE
Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *