CPI: Mediapart révèle un «montage» dans l’arrestation de Laurent Gbagbo

239 0

Mediapart a dévoilé des collusions supposées entre l’ex-procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, la diplomatie française et Alassane Ouattara après la crise post-électorale de décembre 2010 à Avril 2011 en Côte d’Ivoire. Sur la base de documents considérés comme d’irréfutables pièces à conviction, le média en ligne français cerne les contours d’un montage qui viserait à transférer l’ex-chef d’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, devant la CPI et assurer, du coup, un exercice du pouvoir paisible à Alassane Ouattara. 

« Les preuves d’un montage… d’une opération aux airs de Françafrique », c’est du moins ce que révèle Médiapart dans le procès de Laurent Gbagbo devant la Cour Pénale Internationale, CPI, à La Haye en Hollande.

Ce jeudi 05 octobre, MédiaPart a publié un document « confidentiel » du Ministère des Affaires Etrangères de la France, le Quai d’Orsay, qui « révèle », écrit-il, que « la Cour pénale internationale a demandé en avril 2011 de garder prisonnier le président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo ».

Dans ledit document, Mediapart explique que Laurent Gbagbo est tout simplement victime d’un montage politico-judiciaire avec à la manœuvre, un certain Luis Moreno-Ocampo, anciennement procureur de la CPI, de connivence avec la haute diplomatie française. A en croire l’article, la Côte d’Ivoire n’avait pas encore ratifié le statut de Rome qui préside à l’adhésion du pays à la Cour pénale internationale au moment de l’arrestation de Laurent Gbagbo le 11  avril 2011.

Mediapart tranche affirmant qu’au moment du tranfèrement de Laurent Gbagbo à La Haye, le procureur Ocampo ne disposait pas encore de base légale pour tenter d’incriminer Laurent Gbagbo dans les crimes qui lui étaient attribués.

Médiapart soupçonne l’ex-procureur de la CPI de partialité pour avoir fait fi de son obligation de réserve en nouant des liens étroits avec un camp au détriment d’un autre, tous les deux des protagonistes d’une même crise.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                      Burkina24

Source: RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre