Après 20 ans, Donald Trump lève l’embargo économique à l’encontre du Soudan

599 0

L’administration Trump a entériné le vendredi 06 octobre dernier, la levée formelle de l’embargo économique vieux de vingt ans à l’encontre du Soudan, comme l’avait commencé son prédécesseur Barack Obama. 

La diplomatie américaine se basant sur “les actions du gouvernement du Soudan au cours des neuf derniers mois”, dans la cadre de la  coopération liant les deux pays, a levé l’embargo économique contre le Soudan, marquant ainsi le retour de ce pays sur les marchés internationaux.

Barack Obama avant de quitter la Maison-Blanche en janvier 2017 avait levé partiellement les sanctions contre le Soudan pour une période probatoire de six mois. Khartoum, en retour s’était engagé à respecter une feuille de route décrite en «cinq points», parmi lesquels la fin du soutien aux groupes rebelles au Soudan du Sud, la fin des hostilités dans les provinces du Darfour, du Nil-Bleu et du Kordofan-Sud et une coopération avec le renseignement américain contre le terrorisme.

A cela s’ajoute l’amélioration de l’accès des organisations humanitaires dans le pays et de coopérer efficacement à la mise hors d’état de nuire de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Kony, une milice qui s’est rendue coupable d’enlèvements d’enfants et de mutilations de civils à grande échelle.

Donald Trump, à la fin de cette période probatoire, en juillet 2017, a encore rajouté trois mois supplémentaires pour décider de sceller le sort de Khartoum qui s’est d’ailleurs, avéré satisfaisant.

Cette levée d’embargo qui frappait le Soudan ne concerne, toutefois, pas celui sur les armes car il demeure présent sur la liste noire américaine des «Etats soutenant le terrorisme» et toujours sous sanctions imposées par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Le Soudan porte beaucoup d’espoir en cette nouvelle mesure visant à relancer son  économie qui affiche un PIB de 95 milliards $, proche de celui du Maroc.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                      Burkina24

Source: Agence Ecofin et Le Figaro



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *