Putsch de septembre 2015 : Quand des soldats choisissent entre mourir en lâches ou en héros

491 0

Deux bouquins en un. Voici résumés les mémoires de  Cheriff Moumina Sy de l’insurrection populaire de 2014 au putsch de 2015. On y apprend notamment comment la révolte de l’armée restée loyale à la Transition a été organisée.

16 septembre 2015. Prise en otages du Président, du Premier ministre et de quelques ministres de la Transition par le Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Cheriff Sy quitte le Conseil national de la Transition. Mais ne va pas très loin de là. C’est lorsque le 17 septembre, le Général Gilbert Diendéré officialise le coup d’Etat perpétré par le Conseil national pour la démocratie (CND), que le chef du Parlement de la Transition se fond dans la nature.

Quelques jours plus tard, il prend officiellement la tête du pays et se présente désormais comme Chef d’Etat intérimaire et commandant suprême des Forces armées nationales. Il lance un appel aux officiers restés loyaux à la Transition à « s’assumer » et à rejoindre le peuple burkinabè contre la « forfaiture » du Général Diendéré et des soldats du RSP.

Quelques moments plus tard, des officiers réussissent à entrer en contact avec Sy. Ils lui expliquent que l’appel est entendu. Ces officiers se « rencontrent aux alentours de Ouagadougou » le 18 septembre. Mais avant que l’ordre du jour ne soit  exposé, le Général Diendéré est mis au  courant. Les officiers apprennent aussi que le chef des putschistes a appris. Ils décident alors de passer à l’action. Séance tenante.

« Eux ou nous »

Pourquoi ? « Nous savions  que nous étions déjà morts ; jamais Golf (Diendéré, ndlr) ne nous aurait pardonné d’avoir pensé à le combattre. A partir de ce moment, nous savions que c’était eux ou nous ; il ne nous restait plus qu’à choisir entre vendre chèrement notre peau, mourir peut-être en héros, ou nous faire des illusions sur la clémence de ces gens et mourir sûrement en lâches », a expliqué un officier à Cheriff Sy.

Lire aussi👉👉  Insurrection et putsch au Burkina Faso : Cheriff Sy raconte dans deux livres

Trois missionnaires sont alors  dépêchés pour sillonner toutes les garnisons du pays et convaincre les chefs de corps. A Bobo-Dioulasso et Dédougou, les soldats ignorent les ordres de la hiérarchie pour se joindre au mouvement et mettre en œuvre la stratégie militaire qui aboutit quelques jours plus tard, au désarmement des soldats du RSP.

 Voici, entre autres, quelques péripéties qui ont marqué le putsch de septembre 2015 que l’actuel Haut représentant du Chef de l’Etat a gravé dans le livre « Burkindlum », Mes cahiers de la résistance au putsch de septembre 2015 au Burkina Faso ».

Comment la « Radio de la Résistance » a été conçue ? Où était Sy pendant cette période tumultueuse ? Comment coordonnait-il les actions depuis son « QG » anonyme ? Voilà autant de questions qui trouvent réponses dans ce livre. Comme d’autres, par exemple, ses véritables rapports avec le Président Kafando et le Premier ministre Isaac Zida, ce qui a réellement motivé la « loi Cheriff Sy », ce qu’il pense de l’issue de l’insurrection populaire, sont à lire dans le second livre, « De l’insurrection au perchoir, chronique d’un engagement citoyen », paru avec le premier, depuis le 16 septembre 2017.

Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre