Ouahigouya : Des journalistes à l’école de la commande publique

646 0

L’Association des journalistes du Burkina (AJB) a organisé du 9 au 13 octobre 2017 à Ouahigouya un atelier d’information des journalistes sur la commande publique. Cette rencontre visait à mieux outiller les médias sur les principes de la commande publique.

La commande publique est un contrat administratif conclu à titre onéreux entre un organisme public et un fournisseur ou un prestataire pour répondre aux besoins de l’organisme public en matière de travaux, de fournitures ou de services. La commande publique est le moyen par lequel l’Etat opère pour l’acquisition de services ou la réalisation de travaux publics.

La passation et l’exécution de marchés publics sont un processus complexe qui engage différents acteurs (des structures et des personnes physiques et morales) et mobilise beaucoup de fonds.  Au Burkina Faso, ce processus est très souvent entaché d’irrégularités : malversations financières (détournement, corruption); mauvaises exécutions de la commande,  non-respect des délais d’exécution, etc.

Au regard des limites constatées dans le mécanisme de contrôle prévu par les structures étatiques, la formation du 9 au 13 octobre 2017 à Ouahigouya sur la commande publique vise une meilleure compréhension du processus de passation de la commande publique par les journalistes.

Les participants à la formation sur la commande publique

Durant cinq jours à Ouahigouya, l’Association des journalistes du Burkina (AJB) a initié des journalistes aux principes de la commande publique. Cette formation visait à donner les rudiments nécessaires de la commande publique à plus d’une quarantaine de journalistes exerçant dans la presse écrite, dans la presse en ligne et dans l’audiovisuel.

La définition des termes, les notions liées à la passation, l’exécution de la commande publique, la règlementation en matière de prévention et de répression de la corruption, les acteurs et leurs rôles dans le processus d’exécution et les outils simplifiés de suivi et d’évaluation, sont, entre autres, les différentes communications qui ont ponctué cette formation du 9 au 13 octobre 2017 à Ouahigouya.

Au sortir de cette formation, les journalistes ont eu des connaissances précises sur les différents processus, la réglementation en matière de prévention et de répression de la corruption, des d’outils simplifiés pour le suivi et l’évaluation de la commande publique afin de mieux améliorer le traitement de l’information relative à la commande publique. Seni Dabo, membre de l’AJB, a suggéré de mettre à profit les connaissances apprises.

En rappel, cette formation s’inscrit dans le cadre du projet de gouvernance économique et de participation citoyenne (PGEPC) de la Banque mondiale en partenariat avec l’Etat Burkinabè.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *