Etat de santé du système sanitaire : Les médecins préviennent le gouvernement

Devant le ministère de la santé à Ouagadougou, ce lundi 16 octobre 2017, le syndicat des médecins du Burkina a remis un mémorandum au gouvernement. Par cet acte, le syndicat veut attirer l’attention de l’Etat sur une éventuelle dégradation du système sanitaire au Burkina Faso.

Le syndicat des médecins du Burkina à l’issue d’une assemblée générale a décidé de remettre au gouvernement un mémorandum considéré comme un élément de prévention. Dr Alfred Ouédraogo, secrétaire général du syndicat des médecins du Burkina, a rappelé que le domaine de la santé est sensible et que chaque fois que « nous allons en grève, il y a des pertes en vie humaines ».

Ce mémorandum vaut piqûre de rappel au gouvernement pour prendre les mesures idoines et de constater l’ampleur de la dégradation dans le système de santé, a-t-il mentionné. Le mémorandum demande au gouvernement de mener des reformes utiles pour le système sanitaire au Burkina Faso.

Dr Alfred Ouédraogo, secrétaire général du syndicat des médecins du Burkina

Notamment, de réviser la loi hospitalière dans le fonctionnement et les ressources humaines des hôpitaux. « Nous avons besoin de ressources de qualité et motivées dans nos hôpitaux », a précisé Dr Alfred Ouédraogo.

La spécialisation des médecins généralistes

Dr Alfred Ouédraogo a fait comprendre que le gouvernement a octroyé une quarantaine de bourses pour la spécialisation et que les médecins n’en veulent pas. Cela parce que après 8 ans d’études, avec la spécialisation qui peut prendre 3 à 5 ans, le médecin a 16 000 F CFA  de plus sur votre salaire. « Ce n’est pas motivant pour un médecin généraliste de se spécialiser », a-t-il conclu

Jules César KABORE 

Burkina 24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page