Burkina : Un colloque sur les modèles de gestion efficace du service d’eau potable

789 0

Les questions de la pérennité des sources d’eau et de l’accès équitable des populations à l’eau potable et à l’assainissement au Burkina sont toujours d’actualité. La maintenance des systèmes de distribution d’eau potable est au cœur d’un colloque national du 18 au 19 octobre 2017 à Ouagadougou.

Dans le cadre de ses activités d’appui à la gestion des connaissances dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, le Centre d’expertise et d’influence politique pour l’eau potable et l’assainissement (IRC), organise, en collaboration avec le ministère en charge de l’eau et l’UNICEF, un colloque national sur les modèles de gestion efficace du service d’eau potable au Burkina Faso.

Du 18 au 19 octobre 2017, sont réunis à Ouagadougou, les acteurs de l’eau du public et du privé notamment les services centraux et déconcentrés de l’Etat, des représentants des collectivités territoriales, des ONG et associations de développement, des opérateurs privés et des partenaires techniques et financiers.

A l’ouverture des travaux, ce 18 octobre, la Représentante de l’UNICEF au Burkina, Dr Anne Vincent, a salué les progrès réalisés par le Burkina Faso notamment en matière d’approvisionnement et d’accès amélioré à l’eau potable, « même s’il reste encore un long chemin pour l’atteinte des objectifs de développement durable à l’horizon 2030 ».

Elle a appelé à poursuivre les opérations de gestion pérenne des sources d’eau à travers, entre autres, les réseaux de distribution, les gestions communautaires. « L’eau devient de plus en plus une ressource rare », a reconnu Dr Anne Vincent.

Elle a réitéré la disponibilité de l’UNICEF à accompagner les initiatives du gouvernement burkinabè en termes de développement des services d’eau, d’hygiène et d’assainissement équitable et durable au bénéfice des populations particulièrement les plus vulnérables.

Maintenance des systèmes de distribution d’eau potable…

« Au Burkina Faso, beaucoup d’efforts ont été faits notamment pour la réalisation physique des ouvrages d’adduction d’eau potable en milieu urbain et semi urbain. Il se trouve que nous avons aussi beaucoup de difficultés au niveau de la gestion durable de ces ouvrages », fait remarquer le Secrétaire général du ministère de l’eau, Sori Alassoun, représentant le ministre.

Les spécialistes de l’eau, au cours de ce colloque, échangerons notamment sur comment assurer la maintenance des ouvrages et des systèmes de distribution d’eau. Il s’agira de partager les expériences pertinentes dans le domaine en vue d’y trouver des réponses.

« L’idée de ce colloque, c’est de mettre ensemble tous ceux qui interviennent dans le secteur de l’eau. Chacun développe quelque chose pour promouvoir des services d’eau à l’endroit des populations. Il y en a qui marchent, mais d’autres pas. L’idée, c’est de discuter ensemble pour voir qu’est-ce qui a bien marché et qu’on peut capitaliser et mettre à l’échelle pour que l’objectif d’éradiquer la corvée d’eau soit atteint.

C’est en cela que IRC, dans son rôle de générateur de connaissances, nous accompagnons l’UNICEF et le ministère de l’eau à pouvoir partager les principales leçons qui nous permettront d’avancer dans la réalisation du droit à l’eau et à l’assainissement au Burkina Faso », a expliqué Hilaire Firmin Dongobada, Responsable des opérations à IRC Burkina.

La cérémonie a été par ailleurs marquée par la prestation d’un groupe d’humoristes burkinabè, El Hadj et Pizzaroro, sur l’accès à l’eau potable : « Vous qui êtes assis ici, pourquoi chacun vient au village toujours avec son bidon d’eau ? Vous venez avec votre bidon d’eau misérable et vous refusez de boire notre eau ».

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *