2iE : Rentrée académique sous de nouveaux auspices

782 0

Rentrée académique 2017-2018 pour les étudiants et le nouveau directeur général de l’Institut international d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE), Mady Koanda. Cette rentrée a eu pour objectif majeur de faire connaitre à l’opinion nationale et internationale que malgré la crise qu’a traversée l’institut, ses fondements n’ont pas été touchés.

Les étudiants et le nouveau directeur général de l’Institut international d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) ont fait plus ample connaissance ce jeudi 19 octobre 2017. Le Dr Mady Koanda, tient désormais les rennes de l’institut (2iE). « Vous avez fait le bon choix de rejoindre cet établissement, le vôtre désormais », lance-t-il. A cela, il a indiqué aux étudiants que l’institut leur offre des enseignants, des matières et des infrastructures de «qualité». « Qualité que vous pourrez vous-même vérifier», rassure-t-il.

« Nous allons créer toutes les conditions pour que l’école continue sur la lancée de la quête de l’excellence de son positionnement sur l’échiquier international en tant qu’alternative crédible d’institution de formation d’ingénieurs sur le continent», a affirmé Mady Koanda.

L’institut a connu une crise qui a connu beaucoup de soubresauts, les années précédentes. A la question de savoir si cette nouvelle nomination à la tête de l’institut règlera la question, Mady Koanda répond : « Mon arrivée constitue en réalité une forme de réponse à la crise (…). Il s’agissait de créer les conditions d’un climat social plus apaisé. Les réunions que nous avons tenues  montrent des dispositions fermes pour pouvoir redresser la barre. C’est un apaisement ».

Pour le nouveau directeur général, il convient de ne plus ressasser cela mais de régler les problèmes qui se posent à toutes organisations à savoir, comment faire pour que le maximum d’étudiants viennent. « Nous, notre problème majeur, nous n’avons de revenus que des étudiants. Nous avons des revenus constitués du paiement des frais de scolarité et des activités que nous vendons. Nous avons des formations (….). Nous répondons à des appels d’offres (….). Il nous reste à améliorer, renforcer notre capacité à augmenter ces sources de revenus pour permettre à l’institut de répondre à ses charges», a-t-il expliqué.

Le directeur général encourage les parents  à inscrire leurs enfants au 2iE et les rassure que rien en ce qui concerne les fondamentaux n’a été touché. Les fondamentaux, a-t-il souligné, ce sont les enseignants,  les infrastructures (…). « La pédagogie continue »,  a-t-il conclu.

Irmine KINDA

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *