Développement durable : Le SP/CNDD renforce les capacités de son personnel

1314 0

Les agents du Secrétariat Permanent du Conseil National pour le Développement Durable (SP/CNDD) sont en formation à Koudougou, région du Centre-Ouest,  du 18 au 20 octobre 2017. C’est l’une des cinq régions d’intervention du  Programme d’Investissement Forestier  (PIF).  

Dans le cadre de la mise en œuvre du protocole d’exécution 2016 signé entre l’unité de coordination du PIF et le SP/CNDD,   notamment dans la sous composante 1.3, intitulée Renforcement de la gouvernance et de la résilience au changement climatique au Burkina Faso, il est prévu le renforcement des capacités du personnel du SP/CNDD sur les techniques et méthodes d’animation et de synthèse des concertations.

Les approches en termes d’animation des concertations ne sont pas toujours très bien maitrisées par tous les acteurs. Pour que le processus de suivi et de supervision des consultations soit conduit de façon efficiente et efficace, les acteurs directs concernés doivent être bien formés sur les outils et méthodes d’animation et de synthèse des consultations/concertations. C’est donc pour renforcer les capacités du personnel du SP/CNDD en la matière que s’inscrit la formation du 18 au 20 octobre à Koudougou.

Il s’agit plus spécifiquement de donner aux participants des connaissances sur les différents outils et méthodes d’animation des concertations, améliorer leurs capacités de synthèse des concertations, renforcer les capacités des participants à suivre efficacement les vagues. La formation se déroulera en trois  jours, et se fera de manière participative. Elle est assurée par deux formateurs du CESAO, structure spécialisée dans les questions d’animation et de concertation.

A la fin de la formation, le personnel du SP/CNDD aura acquis une compréhension très claire et approfondie des techniques et méthodes d’animation et de synthèse des concertations afin de superviser efficacement les vagues de cons.

Le Programme d’Investissement Forestier (PIF) a été mis en place dans le cadre du Fonds stratégique pour le climat (Strategic ClimateFund, SCF). Il a pour but de réduire les émissions, de favoriser la séquestration du carbone, et de générer d’importants avantages connexes environnementaux et sociaux.

 Pour la mise en œuvre de ce Programme, le Burkina Faso a bénéficié des financements de la Banque Africaine de Développement (BAD), de la Banque Mondiale et de l’Union Européenne à travers deux projets. Le premier projet concerne la gestion participative des forêts classées pour la REDD+ (PGFC/REDD), supervisé par la Banque Africaine de Développement.

Le second concerne la gestion décentralisée des forêts et des espaces boisés (PGDFEB), supervisé par la Banque mondiale qui a pour objectif de promouvoir les politiques nationales de développement et d’appuyer la définition et la mise en œuvre du processus de gestion des ressources naturelles au niveau des communautés locales dans trente-deux (32) communes.

Michel YAMEOGO

Pour Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *