Burkina : Alino, Monica, Raïssa et Corinne remettent 5 couveuses au ministère de la santé

840 0
5 couveuses ont été remises ce lundi au ministère de la santé par 4 donateurs, notamment Alino Faso, Raissa Compaoré, Monica Timbiyabi Rinaldi et Corinne Kantienon. Cela après une campagne de mobilisation de ressources financières lancée sur les réseaux sociaux.

 Alain Traoré alias Alino Faso, Raissa Compaoré, Corinne Kantienon et Monica Ronaldi ont jugé nécessaire de venir en aide au ministère de la santé en lui faisant don de cinq couveuses d’une valeur d’environ 5,8 millions de FCFA.

 Ce don est né d’un triste constat en 2016.  « Il y a un an, depuis juillet 2016, nous avions reçu un appel, un SOS  d’une mère qui avait des jumelles prématurées, explique Alino Faso. On a essayé de chercher un peu partout dans la ville de Ouagadougou pour avoir des couveuses. Malheureusement,  on n’en a pas eu. Pendant 48 heures, on a cherché et c’est à la dernière minute que l’hôpital Blaise Compaoré nous a permis d’avoir deux couveuses. Malheureusement, les jumelles sont parties quelques jours après. On a perdu les filles ».

Ce malheureux dénouement a fait le nid d’interrogations, notamment pour savoir pourquoi n’y avait-il pas assez de couveuses dans la ville. « Et on s’est rendu compte que à Ouagadougou et dans d’autres villes, l’absence de couveuses est très fréquente», constate le chef d’orchestre des cérémonies très actif sur les réseaux sociaux.  Non seulement la quantité n’est pas suffisante, mais également, certaines sont tombées en panne.

Le conseiller technique du ministre de la santé a assuré que ces couveuses seront gratuites pour les bébés qui en auront besoin

Devant cet état des lieux et la perspective de futurs bébés dont la vie sera mise en danger en cas de naissance prématurée, une idée a germé. « On a décidé à nous quatre de lancer une collecte de fonds à travers les réseaux sociaux », dit-il. L’appel a eu heureusement un écho favorable. « Nous avons eu la somme de 5 800 000 de F CFA pour lancer la commande qui coûtait 5 600 000 », révèle Alino Faso.

Cette heureuse conclusion a justifié la cérémonie du 23 octobre 2017 lors de laquelle les 5 couveuses ont été officiellement remises au ministère de la santé à Ouagadougou. Mais le plaidoyer des quatre ne s’arrête pas là.

Les donateurs ont plaidé pour que les ressources en couveuses soient renforcées

« Nous lançons un appel au ministère, a déclaré Alino Faso. Il y a vraiment un  manque de couveuses. Chaque jour à Yalgado,  des femmes sortent avec des bébés dans des cartons. Nous accompagnons l’Etat en faisant cette collecte. La réalité est que vous pouvez vous retrouver avec deux millions ou 10 millions de F CFA, mais  tant que vous n’avez pas de couveuse, votre enfant ne vivra pas ».

Bonkoungou Mete, conseiller technique du ministre de la santé, qui a reçu le don,  a indiqué que ce geste est à saluer.  « Je les rassure qu’aucun bébé ne paiera cinq F CFA pour être dans ces couveuses »,  a-t-il indiqué. Il a également souhaité  que d’autres personnes puissent emboiter le pas de ces donateurs. « Nous devons tous œuvrer la main dans la main pour améliorer la santé de nos populations. Ce  n’est pas une affaire du ministère de la sante ni des médecins seulement. C’est l’affaire de tout le monde. Le gouvernement,  c’est nous », a conclu Bonkoungou Mete.

Irmine KINDA

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *