Burkina : Débat ouvert sur la sécurité nationale

496 0

Du 24 au 26 octobre 2017, il se tient à Ouagadougou le forum national sur la sécurité. Cette rencontre vise à faire le diagnostic « complet de la situation sécuritaire » au Burkina. Après des fora dans les régions du pays, c’est Ouagadougou qui servira de cadre pour les résultats. Ouvert le mardi 24 octobre 2017 en présence du président du Faso, le forum national sur la sécurité vise, in fine, à déterminer les axes stratégiques pour l’élaboration d’une Politique nationale de sécurité.

Plus de 600 personnes participent à ce forum selon le ministre de la sécurité, par ailleurs président du Comité national d’organisation, Simon Compaoré. « La victoire sur l’insécurité ne peut s’obtenir que par une approche inclusive », constate le ministre, ce qui explique la présence, cite-t-il, de la défense, de la sécurité, des autorités coutumières et religieuses, des comités locaux de sécurité (Koglweogo et Dozo), commerçants, fonctionnaires, étudiants…

Ce forum, « une véritable liberté de parole », à en croire Simon Compaoré, est « l’amorce d’une réforme profonde du secteur de la sécurité » pour, dit-il, venir à bout du terrorisme et de l’extrémisme violent afin de « garantir la paix et la sécurité pour un développement durable au Burkina Faso », thème du présent forum. Selon le ministre de la sécurité, cette rencontre va « nourrir la décision politique » et en fin de compte, « faire progresser [les] instruments de sécurité collective ».

Le Président du Faso, Roch Kaboré qui a présidé la cérémonie d’ouverture, a d’abord fait ce constat : « Notre système sécuritaire n’a jamais été autant mis à l’épreuve que ces dernières années, avec la multiplication des attaques sur le sol national ». Par la suite, il a appelé à « un sursaut national patriotique(…) afin de défendre la patrie » car avance-t-il, « c’est de notre capacité à nous organiser, à unir nos intelligences et nos énergies que nous viendrons à bout de ces forces obscurantistes ». Aussi, indique Roch Kaboré, le Burkina entend poursuivre la coopération sous-régionale et internationale en matière de sécurité.

Pour cette coopération, le représentant des Partenaires techniques et financiers du Burkina, Xavier Lapeyre de Cabanes, a réitéré leur disponibilité. Mais précise-t-il, « nous n’avons pas de place dans ce débat national, sauf pour vous écouter ». Le Burkina pourrait avoir l’appui des Partenaires techniques et financiers si sollicitation est faite. « Nous vous appuierons, soyez-en rassurés, car la sécurité du Burkina Faso est aussi celle de ses partenaires », relate Xavier Lapeyre de Cabanes.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest Mohamed Ibn Chambas, invité d’honneur, participe à ce forum avec huit experts du système des Nations unies. Aussi, une dizaine d’experts de l’Union européenne, quatre de l’USAID participeront également aux travaux pour l’élaboration de la politique nationale de sécurité.

Au cours de ce forum, les participants auront pour tâche de déterminer des thématiques pertinentes permettant de faire l’état des lieux de la sécurité, de réaliser des études approfondies et crédibles relatives à la sécurité nationale et de faire une analyse complète de la situation sécuritaire à partir des informations recueillies. Ce sont 155 millions de F CFA qui ont été mobilisés pour la tenue de ce forum qui est une promesse de campagne du Président du Faso, Roch Kaboré.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre