25 ans de l’APSAB : Un cross pour bien assurer l’entame des 72 heures

730 0

L’Association professionnelle des sociétés d’assurances du Burkina (APSAB)  fête ses 25 ans d’existence à travers les « 72 heures de l’assureur du Burkina ».  La première activité a été marquée par un cross populaire ce mercredi 25 octobre 2017 à Ouagadougou.

L’APSAB a 25 ans. Pour les fêter, elle organise  les « 72 heures de l’assureur ». Les rayons de soleil déclinant de l’après-midi de ce 25 octobre 2017 ont caressé les participants du cross populaire qui entre dans le cadre de cette manifestation. Ils ont été nombreux, collaborateurs et assureurs, à faire de la trottinette de la Place de la Nation au Rond-point des Nations Unies, en passant par la Place des Cinéastes et la Cathédrale, avant de revenir à leur point de départ.

 A l’occasion de cette entame sportive des 72 heures, la ministre déléguée  en charge du budget, représentant la ministre chargée des finances marraine de la cérémonie, Edith Clémence Yaka, a estimé que « 25 ans, c’est l’âge d’une vraie maturité ». Elle  a assuré aux assureurs que le ministère accompagnera toujours  l’APSAB, pour peu qu’elle continue à appeler ses membres à travailler avec professionnalisme.

Simon Pierre Gouem, le président de l’APSAB

Le thème de ces moments de réjouissances mais aussi de réflexion vient alors comme en écho,  car il place l’assureur « toujours au cœur du développement du Burkina dans une confiance renforcée ».  

Le président de l’Association, Simon Pierre Gouem a d’ailleurs souligné cet élément fondamental entre l’assuré et l’assureur. « Nos activités se fondent sur la bonne foi. Il faudrait qu’il y ait beaucoup de confiance avec les assurés et les bénéficiaires de contrats pour que nous puissions travailler », a-t-il expliqué.

En attendant, à l’image du cross de ce mercredi, le bilan de ces 25 ans est positif,  à en croire Simon Pierre Gouem.

La preuve ? « Au départ, nous étions trois acteurs. Aujourd’hui, nous sommes 18. Cela veut dire que l’environnement assuranciel est là.

Les risques sont là et nous sommes là pour les assurer. Il y a une évolution », a répondu le patron du gouvernail de l’APSAB.  

Simon Pierre Gouem a laissé entendre que le 25e anniversaire de la structure permettra aux acteurs d’apprécier le chemin parcouru, d’évaluer les forces et les faiblesses et d’identifier les opportunités qui s’offrent au marché.  

Irmine KINDA

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *