Dengue : Assaut lancé à Ouaga contre les moustiques

929 0

La cérémonie de lancement de la démoustication et de la destruction des gites Aèdes dans la commune de Ouagadougou a eu lieu ce jeudi 26 octobre 2017.

L’épidémie de la dengue est déclenchée. A la date du 24 octobre 2017,  on enregistre 6197 cas suspects au Burkina dont 3 803 cas pour la ville de Ouagadougou avec 13 décès dont 11 dans la capitale. Pour venir à bout de ce fléau, le ministère de la santé, en collaboration avec la commune de Ouagadougou,  a procédé au lancement de la campagne de démoustication et de la destruction des gites Aèdes dans la commune de Ouagadougou.

Cette première activité déroulée  dans l’arrondissement 4 de Ouagadougou, précisément dans le centre de traitement des déchets,  vise à montrer comment les populations peuvent se joindre aux équipes de la santé et de la municipalité pour détruire ce qui est la cause de la dengue. « C’est un bon site de démonstration et de démarrage », a souligné la secrétaire générale du ministère  de la santé, Dr Francine Ouédraogo.

Cette campagne va consister à pulvériser dans la commune de Ouagadougou tous les espaces sources de prolifération des gites larvaires du moustique qui cause la dengue au Burkina.  Environ 5500 agents visiteront les domiciles, sensibiliseront les populations sur les mesures de prévention et détruiront les gites domestiques et péri-domestiques.

Pour le maire de la commune de Ouagadougou Armand Béouindé, cette activité est la résultante d’un long processus  entamé au niveau de la commune. « Au mois de juillet nous avons fait un atelier pour capitaliser sur l’épidémie passée, et savoir quel est le comportement  que nous devons adopter pour faire face à l’épidémie qui allait venir parce que nous savions que c’est à la fin des pluies, vers le mois d’octobre  que les gites larvaires se mettent en éclosion et que le moustique de la dengue se développe », a-t-il développée.

 Le maire a indiqué que cette cérémonie aurait pu ne pas avoir lieu si par de petits gestes, les ménages luttaient pour que le moustique n’éclose pas. L’épidémie étant déclenchée, la pulvérisation  est la solution ultime pour lutter contre ce moustique, a souligné Armand Béouindé.

Irmine KINDA

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *