Ecole privée de santé Sainte Edwige : 681 professionnels prêts à servir

1205 0

L’Ecole privée de santé Sainte Edwige a organisé, ce vendredi 27 octobre 2017 à Ouagadougou, une cérémonie de sortie de ses élèves en fin de formation. 681 au total, ils ont pour nom de baptême « Jeunesse et santé » et comme parrain, Smaila Ouédraogo, ministre en charge de la jeunesse.

Sur 710 candidats, des deux écoles privées de santé Sainte Edwige de Ouagadougou et de Dédougou, 681  ont été admis,  soit un taux de réussite de 95,91 %. Les lauréats sont composés de sages-femmes, d’infirmiers diplômés d’Etat, accoucheuses brevetées, infirmiers brevetés et  agents itinérants qui ont  reçu leur parchemin de fin de formation, ce vendredi 27 octobre 2017, au sein de l’établissement.

La directrice et fondatrice, Ramata Edwidge Ilboudo/Diallo (les bras croisés) 

Après deux années de formation pour les uns et trois années pour les autres, les lauréats vont ainsi combler le besoin en personnel qualifié dans le domaine de la santé. Ils ont choisi pour nom de baptême  « Jeunesse et santé » et comme parrain, Smaila Ouédraogo, ministre en charge de la jeunesse.

La majore de la promotion, Adelaide Drabo, a fait une suggestion:  « A l’image du recrutement des enseignants, pourquoi ne pas faire de même pour le personnel de santé ? Voire une augmentation des effectifs des agents de santé au test d’intégration à la fonction publique session 2017 ? ». Pour elle, c’est une solution pour pallier au manque de personnel soignant. La mission d’un agent de santé est de promouvoir la santé, prévenir la maladie, maintenir la vie. 

Le parrain  a félicité ses filleuls pour leurs résultats et pour le choix du nom de baptême. Smaila Ouédraogo, par ailleurs ancien ministre de la santé, leur a demandé  de s’investir à fournir des prestations de qualité, une fois sur le terrain.

Smaila Ouédraogo, ministre en charge de la jeunesse

La directrice et fondatrice, Ramata Edwidge Ilboudo/Diallo, à l’endroit des lauréats,  a fait comprendre que les connaissances apprises ne suffisent pas. « La vie est une école et on ne cesse d’apprendre. Il faut aimer et valoriser ce que l’on a choisi de faire dans la vie », a-t-elle signifié.

Quant au représentant du ministre de la santé, Dr Francine Ouédraogo, elle a félicité la fondatrice pour le sérieux et la rigueur dans ses travaux dont bénéficient la jeunesse et le ministère pour l’atteinte de son objectif.

 La cérémonie de sortie s’est achevée sur la remise de diplômes et de cadeaux.

En rappel, l’Ecole privée de santé Sainte Edwige en 12 ans d’existence, a offert 4 133 agents au système sanitaire burkinabè.

Jules César KABORE

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *