Burkina : 15 millions de F CFA pour les dialysés de l’hôpital Yalgado

804 0

L’Amicale des femmes de la Banque of Africa (BOA)  a laissé parler son cœur ce samedi 28 octobre 2017 à l’hôpital Yalgado Ouédraogo à travers un don d’une valeur de 15 millions de F CFA, remis aux insuffisants rénaux.

Un chèque de 10 millions de F CFA, et 400 draps d’une valeur de 5 millions de FCFA, c’est le don offert aux malades atteint d’insuffisance rénale de l’hôpital Yalgado Ouédraogo. Des fonds récoltés par l’amicale des femmes de la Banque of Africa lors d’une soirée  organisée le 10 mars 2017. Cette initiative entre dans le cadre du projet de renforcement des infrastructures sanitaires et l’amélioration des conditions de prise en charge des malades.

Pour Aicha Traoré, présidente de l’amicale, « c’est une manière de témoigner notre engagement et notre solidarité pour soutenir ces malades afin que les autres puissent emboiter notre pas afin de les soulager».

Une marque de solidarité qui vient soulager l’hôpital qui accueille souvent des malades en difficulté. Pour le directeur de l’hôpital Yalgado,  Robert Sangaré,  l’insuffisance rénale est une maladie très coûteuse. Le kit de dialyse coûte  35 000 F CFA ou 48 000 F CFA en fonction de la marque.

 « Avec ce genre de soutien,  on arrive à sauver plusieurs vies. 10 millions de F CFA qui équivalent à plusieurs kits, quand on sait qu’un malade a besoin d’un nombre minimum de séances par semaine. Nous souhaitons que cet exemple soit suivi par d’autres institutions de la place », a-t-il laissé entendre.

Dramane Paré, président des dialysés,  affirme que l’insuffisance rénale est une maladie qui demande beaucoup de moyen à travers la dialyse. « Même si tu as  la dialyse,  il faut être fort moralement et cette force est le fait de pouvoir payer tes médicaments, traiter la maladie qui nous amène en dialyse et faire des examens chaque fois pour voir l’avancée de la dialyse », a-t-il commenté.

Il faut noter que l’insuffisance rénale est une diminution des capacités de la fonction rénale qui se traduit par la rétention de certains déchets tels que l’acide urique, l’urée, la créatine qui normalement devraient être éliminés régulièrement. En phase sévère,  le malade peut ressentir des nausées, des vertiges qui sont en rapport avec l’anémie et peut se traduire aussi par une augmentation de la pression artérielle, un gonflement du pied et du visage. 

Saly OUATTARA

Burkina24

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *