An III de l’insurrection : Les accusations des partis de la majorité

485 0

Ceci est une déclaration de l’Alliance des partis politiques membres de la majorité présidentielle à l’occasion des trois ans de l’insurrection populaire d’octobre 2014.

Peuple insurgé du Burkina Faso,

30-31 octobre 2014, 30-31 octobre 2017 :cela fait déjà trois ans que notre peuple à travers toutes ses composantes, les forces vives et particulièrement la jeunesse, dans un sursaut patriotique a dit non au régime patrimonial de monsieur Blaise COMPAORE, dans une insurrection populaire inédite. En effet, notre peuple dès le 30 octobre 2014 a pris ses responsabilités devant l’histoire et pour la postérité en prenant d’assaut  l’Assemblée Nationale pour empêcher la forfaiture de la 4ème république et exiger par la suite le départ dudit pouvoir.

Face au courage légendaire de notre peuple, les forces de la garde prétorienne n’ont pas hésité un seul instant à faire usage de la barbarie et de la lâcheté, tuant ainsi des dizaines de manifestants et faisant de nombreux blessés.

L’APMP voudrait en ce jour inoubliable s’incliner respectueusement sur la mémoire des martyrset souhaiter un total rétablissement aux blessés.Pour l’APMP, le sang de nos héros a été versé pour la patrie, son honneur et sa dignité.

L’APMP salue les efforts déjà consentis par le Gouvernement pour la prise en charge et l’accompagnement des familles des victimes et des blessés et l’exhorte à poursuivre inlassablement son soutien à leur endroit.

Trois années après l’insurrection populaire et les élections libres et démocratiques qui s’en sont suivies, force est de constater que notre peuple est plus que jamais mature et engagé résolument vers son développement et son épanouissement. C’est pourquoi, l’APMP voudrait saluer l’engagement patriotique des Burkinabè et féliciter les autorités pour leur dévouement.

A cet effet, les partis politiques membres de l’APMP, leurs militantes et militants voudraient à travers le présent message rappeler que l’engagement de son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE est de bâtir avec tous les Burkinabè, un pays véritablement démocratique fait de progrès et de justice sociale.

Le Burkina Faso peut déjà être fier d’avoir assis un régime de démocratie et de liberté, qui œuvre au quotidien à promouvoir le dialogue social, la paix et le mieux-être pour tous les citoyens. Le PNDES en est l’outil !

Sa mise en œuvre suscite beaucoup d’espoir à travers les mesures de relance économique, l’ouverture de nombreux chantiers dans les régions, les politiques sociales profitables aux populations les plus vulnérables, notamment en matière de santé, d’éducation, d’approvisionnement en eau potable, d’électrification des zones rurales, etc. 

Toutefois, il convient de souligner que le lourd passif laissé par le régime COMPAORE, l’environnement d’insécurité et le contexte sous régional et mondial, sont autant de facteurs, voire même de pesanteurs qui jouent négativement sur les efforts immenses déployés par le Président du Faso et le gouvernement pour donner satisfaction aux nombreuses préoccupations des burkinabè.

En attendant l’heure des bilans, il convient de souligner l’aspiration profonde des Burkinabè à la vérité et à la justice qui vont de pair avec la lutte contre l’impunité. A ce niveau, trois ans après, l’APMP constate avec regret que les victimes sont toujours dans l’attente d’un procès équitable, c’est-à-dire de la vérité et de la justice comme gage de la paix et de la réconciliation nationale.L’APMP, attachée aux valeurs de la démocratie et soucieuse du progrès dans notre pays, est convaincue qu’il faudra résolument en poser les bases.

Au moment même où le processus s’enclenchait pour qu’enfin justice soit rendue au peuple et aux victimes, des manœuvres dilatoires de toutes natures sont distillées à dessein, pour empêcher que les auteurs et commanditaires des crimes soient punis à la hauteur de leurs forfaits.

Les attentes sont très nombreuses et diversifiées, alimentant un front social de plus en plus difficile à satisfaire malgré une volonté politique manifeste et affichée. Cependant, nous notons que certains mouvements sociaux, orchestrés par les dignitaires déchus et leurs réseaux divers, revêtent un caractère rétrograde et pernicieux qui ne vise qu’à remettre en cause les acquis de l’insurrection par des tentatives de restauration de l’ordre ancien. C’est le lieu pour nous, d’appeler notre vaillant peuple à la vigilance et à rester mobiliser pour barrer la route à toutes ces velléités déstabilisatrices de notre chère patrie. 

L’APMP s’opposera à toute manœuvre tendant à retarder le processus enclenché, et elle invite par ailleurs le peuple à rester vigilant et déterminé pour que justice soit proclamée.

Enfin, l’APMP solidaire de l’action gouvernementale invite le peuple burkinabè à se mobiliser pour rendre un vibrant hommage à nos martyrs selon le chronogramme décidé pour se dérouler du 26 au 31 octobre 2017 dans les treize régions du Burkina Faso.

Hommage et Gloire à ceux qui sont tombés pour la Patrie !

Fait à Ouagadougou, le 27 Octobre 2017

Pour l’APMP, Le Coordonnateur

Clément P. SAWADOGO  



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *