WAMECA 2017: Les meilleurs journalistes ouest-africains primés à Accra

605 0

Pour cette première édition, le Nigeria et le Ghana dominent les prix de la Fondation des médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA). Les lauréats des Prix d’excellence des médias de l’Afrique de l’Ouest 2017 (WAMECA) ont, en effet, été annoncés dans la soirée du samedi 28 octobre 2017 à Accra au Ghana. Deux journalistes de médias burkinabè (Burkina 24 et Wat Fm) étaient parmi les 15 finalistes. Environ 500 œuvres ont été soumises à travers le continent.

Les prix WAMECA honorent l’excellence dans le journalisme en Afrique de l’Ouest. La cérémonie de remise de prix a eu lieu à Accra en présence de plusieurs personnalités et partenaires dont Perry Okudzeto, vice-ministre de l’Information du Ghana et Demba Ali Jawo, Ministre de l’infrastructure de l’information et des communications de la Gambie.

Sept prix principaux, dont celui du meilleur journaliste ouest-africain, ont été décernés à plus de 200 invités. Seth Kwame Boateng, de Multimedia Broadcasting Limited, au Ghana, a reçu le prix du meilleur journaliste d’Afrique de l’Ouest.

Dans la catégorie Gaz et Pétrole, Femi Asu du journal Punch Nigeria, a été déclaré vainqueur. Il est suivi du Ghanéen Justice Baidoo de Multimedia Broadcasting. En compétition avec le Nigérian Akinfenwa Ebenezer de The Guardian Newspaper, Shiella Williams de Business Day Ghana Ltd a remporté le prix du meilleur journaliste de la CEDEAO et de l’intégration régionale.

Pour son rapport sur « L’école où les prostituées aident les étudiants masculins à obtenir des notes », Alagbe Jesusegun, également du journal Punch, a remporté le prix de la lutte contre la corruption. La deuxième place dans cette catégorie est revenue à Odimegwu Onwumere de The Nigerian Voice.

Le meilleur reportage sur la santé a été remporté par Fousseni Saibou de Radio Kanal FM du Togo. Il est suivi de Noufou Kindo, de Burkina 24, pour son article sur « les risques de la maternité à un âge avancé » et d’Agbota Ernest de l’ORTB Radio Parakou du Bénin.

La conférence d’excellence des médias…

Seth Kwame Boateng de Multimedia Broadcasting Limited, Ghana a, en plus du prix du meilleur journaliste ouest-africain, reçu le trophée du meilleur reportage sur les droits de l’homme. Il est suivi d’un autre Burkinabè, Jonas Bazié de Wat Fm, et de Sodjago Ankou de Senego (Sénégal).

Le meilleur reportage d’investigation a été décerné à Manasseh Azure Awuni, de Multimedia Broadcasting Limited, Ghana, pour son article sur le « cadeau du président Ford ». Etaient également finalistes dans cette catégorie, Arukaino Umukoro du Punch Nigéria, et Ulrich Vital Ahotondji du média EducAction Bénin.

« Ce soir a été une célébration fantastique et la reconnaissance d’un excellent journalisme en Afrique de l’Ouest. Nous espérons que ceux qui ont assisté à la cérémonie et qui ont regardé autour du monde apprécieront les efforts déployés par les journalistes dans un travail qui met parfois en péril leur vie et celle de leurs proches. Nos finalistes sont vraiment inspirants et nous sommes impatients de travailler avec eux pour engager la prochaine génération de journalistes au cours de l’année à venir », a déclaré Sulemana Braimah, directeur exécutif de la Fondation des médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA).

Une conférence d’excellence des médias a précédé la cérémonie de remise des prix. Elle s’est tenue le 27 octobre 2017. Plusieurs communications ont été faites ce jour notamment autour de la liberté de presse en Afrique de l’Ouest, la protection des journalistes, l’ère des fausses informations, l’internet et la liberté d’expression. Abdoulaye Diallo du Centre national de presse Norbert Zongo et Mamane Jaharou de l’Observatoire nigérien indépendant des médias pour l’éthique et la déontologie (ONIMED Niger) ont été parmi les panelistes.

Pour rappel, la MFWA se veut la plus grande et la plus influente organisation de développement des médias et de défense de la liberté d’expression en Afrique de l’Ouest. Elle travaille avec des organisations partenaires nationales dans les 16 pays, en promouvant et en défendant le droit à la liberté d’expression de toutes les personnes, en particulier les médias en Afrique de l’Ouest. L’organisation opère depuis son siège à Accra, au Ghana.

Noufou KINDO

Burkina 24

Portfolio (© WAMECA / Artwood Photograpy)

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre