Gabon: Un vice-président du Sénat “convoqué” à la gendarmerie

709 0

 Jean-Christophe Owono Nguema, sénateur proche du parti Union Nationale (UN, opposition) et sixième vice-président de cette institution est convoqué ce lundi 30 octobre à la gendarmerie à Libreville, la capitale gabonaise.

Le procureur de la République, Steeve Ndong Essame, a annoncé ce dimanche 29 octobre que “ses propos pourraient constituer un délit flagrant (…) une incitation à la révolte”.

Le 19 octobre, le sénateur Jean-Christophe Owono Nguema, dénonçant une “monarchisation” du Gabon, avait appelé à “contrer” Ali Bongo, le président Gabonais “sur le terrain”. Il faisait ainsi allusion au projet de révision de la Constitution qui agite la classe politique gabonaise depuis plusieurs jours.

Jean-Christophe Owono Nguema a annoncé les couleurs à travers une vidéo sur les réseaux sociaux en promettant ne pas se présenter à la Direction régionale de recherches (DGR, organe de renseignement de la gendarmerie nationale), sous prétexte d’être protégé par son immunité parlementaire.

En retour, le procureur de la République a indiqué que la Direction régionale de recherches “pourra utiliser ses (propres) moyens” au cas où il ne répondrait  pas à cette convocation, ajoutant que sa levée de son immunité parlementaire serait envisagée.

Le parlement gabonais débattra dans quelques semaines sur la modification d’une quarantaine d’articles sur 119, portant notamment sur “la détermination des rapports entre le président et le gouvernement en cas de cohabitation”, “le renforcement des pouvoirs de contrôle du Parlement” ou encore la création d’une Cour de justice de la République pour juger les hauts responsables de l’Etat.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                   

Burkina24

Source: BBC Afrique



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *