Loi de programmation militaire : La balle « très bientôt » renvoyée dans le camp des députés

473 0

« C’est engagé » pour la loi de programmation militaire et le gouvernement s’apprête à renvoyer « très bientôt » la balle dans le camp de l’Assemblée nationale. Une fois adoptée, elle permettra aux forces armées nationales qui célèbrent ce 1er novembre 2017 la 57ème année de leur création sous le sceau de la nécessité d’une solidarité de venir à bout des terroristes.

Aujourd’hui plus que jamais, l’armée burkinabè engagée sur le front nord contre les terroristes a besoin du soutien de la population qu’elle est appelée à défendre pour vaincre l’ennemi. En effet,  et malgré que « les troupes ont été fortement déployées et ont engagé des actions pour venir à bout de l’adversité imposée à notre pays », constate Jean Claude Bouda, ministre de la défense nationale et des anciens combattants, « les populations continuent de subir les effets de la barbarie ».

La situation qui prévaut explique le choix du thème « l’armée et la nation, solidaires face aux défis sécuritaires du moment ». Il est en partie la résultante de l’existence « en leur (populations) sein de Burkinabè égarés ». De ce fait, il n’y a aucun doute pour le ministre de la défense. « Elles sont les seules à mesure de permettre aux FDS d’identifier et de neutraliser » les terroristes. C’est pour cela, propose-t-il aux populations de collaborer avec les forces armées nationales pour venir à bout du terrorisme.

Un appel entériné par le Président du Faso. C’est un secret de polichinelle et Roch Kaboré l’avoue.  « Nous sommes dans une situation sécuritaire difficile au nord », a-t-il formulé. Cette difficulté, requiert la contribution des citoyens car argumente-t-il, « la défense du pays n’est pas simplement militaire ». Elle l’est aussi faite, a-t-il poursuivi, par des informations, par l’accompagnement et le soutien que les populations apportent aux forces armées nationales.

Le général de brigade Sadou Oumarou, chef d’état-major général des armées (CEMGA) s’est associé aux deux intervenants  pour insister sur l’apport des populations pour endiguer la menace terroriste.  « Je souhaite que notre thème, l’armée la nation solidaires puisse être concrétisé partout où nos unités seront. Chacun de nous a un rôle. Je souhaite que ça soit concrétisé », a-t-il insisté.

En 2016 à la même place, le Chef de l’Etat, alors ministre de la défense, annonçait la soumission d’un projet de loi de programmation militaire parce que « c’est devenu une nécessité absolue pour être à la hauteur des défis sécuritaires actuels et à venir ». Aujourd’hui, un an après, a déclaré Roch Kaboré « c’est déjà fait, c’est engagé ».

Le Président du Faso, chef suprême des armées effectue la revue des troupes à la place de la nation

Et « très bientôt » a entériné le ministre de la défense, le projet de loi portant programmation militaire issu du Plan stratégique pour la réforme (PSR) 2018 qui a été « approuvé » par le gouvernement sera soumis à l’assemblée nationale. Une fois cette loi adoptée, projette Jean Claude Bouda, elle permettra « sans nul doute de répondre aux besoins d’infrastructures, de matériels et d’équipements de nos forces armées nationales pour mieux faire face aux défis d’une sécurité collective renforcée pour les populations ». A présent, l’exécutif attend que le législatif discute de cette « loi qui va permettre d’orienter le budget de l’Etat ».

Aller partout où le devoir les appelleront

En attendant les équipements, l’armée « sera partout où le devoir » l’appellera avec les moyens du bord sans courber l’échine face à des entités qui tentent de se tailler une part du territoire national, foi du chef d’état-major général des armées. La célébration de cet anniversaire a été l’occasion pour le général Sadou de saluer l’engagement, la bravoure, le patriotisme dont la troupe fait preuve sur le champ de bataille. « Je ne tarirai d’éloges à nos forces qui tombent chaque jour, qui sont parfois interpellées là où elles ne peuvent pas être », a-t-il déclaré.

Le Chef de l’Etat décorant un capitaine de la gendarmerie nationale

 

Comme à l’accoutumé, les soldats qui se sont démarqués par leur engagement pour la patrie ont été décorés pour service rendu à la nation. Cette année, ils sont 72 au total dont le mérite a été récompensé par la médaille d’honneur militaire (12), médaille militaire (36), médaille commémorative (12) et médaille d’honneur des sapeurs-pompiers (12). La cérémonie a pris fin par le défilé militaire des différentes composantes des forces armées nationales.

Des récipiendaires ayant été décorés ce 1er novembre 2017

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre