Macron : “Le succès de la force conjointe est une obligation collective”

145 0

A l’issue d’une rencontre avec le Président malien, Boubacar Kéita ce mardi 31 octobre 2017, le président français, Emmanuel Macron a estimé qu’au cœur de la lutte contre le terrorisme dans le Sahel, “le succès de la force conjointe était une obligation collective” et a insisté sur la priorité à œuvrer pour le “retour des administrations et des services de base, de redéploiement de l’Etat sur l’ensemble du territoire malien afin de rétablir la confiance et la stabilité”.

Cette visite du Chef de l’Etat malien, Boubacar Kéita, à son homologue français, Emmanuel Macron, avait pour objectif de faire le point sur les actions entreprises dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans le Sahel.

La France étant le premier partenaire de la nouvelle force anti-terrorisme, G5 Sahel, qui regroupe le Mali, le Niger, la Mauritanie, le Burkina Faso et le Tchad, il a été mis en évidence au cours de cette rencontre le manque de financement et d’un mandat clair. Ces question ont, par ailleurs été débattues au cour d’une réunion du Conseil de sécurité de l’Onu ce lundi 30 octobre 2017.

La force conjointe basée dans la ville de Sévaré, dans le Centre du Mali, devrait atteindre d’ici à mars 2018 sa pleine capacité avec 5.000 hommes, répartis en sept bataillons: deux pour le Mali et le Niger, et un pour le Tchad, le Burkina Faso et la Mauritanie.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                                Burkina24

Source: BBC Afrique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre