Jeunesse : Des états généraux prévus au Burkina

Le ministère de la jeunesse et de l’insertion professionnelle a annoncé ce   lundi 6 novembre 2017 à Ouagadougou la tenue des prochains états généraux de la jeunesse prévue du 15 au 18 novembre 2017. C’est sous le thème « quelle gouvernance pour une contribution optimale de la jeunesse au renouveau politique, économique et social du Burkina Faso ».

Définir de meilleures approches, donner des informations et faire un plaidoyer pour la réussite des états généraux telles sont les raisons de cette conférence de presse du ministère de la jeunesse et de l’insertion professionnelle.

Pour le ministre de la jeunesse, de la formation et l’insertion professionnelle, Smaila Ouédraogo, les états généraux ont pour objet « de faire en sorte que nous puissions réfléchir sur la place de la jeunesse dans la gouvernance actuelle et dans le développement économique de notre pays »

Les états généraux se tiennent pour faire la cohérence politique, un diagnostic adéquat et proposer des solutions pour certains problèmes assez urgents. Il s’agit de la relation entre les jeunes, les pouvoirs publics et les PTF, l’accès au crédit bancaire et l’accès à la formation professionnelle car, pour le ministre de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle, « la question principale pour une bonne réussite de la jeunesse, c’est la formation »

L’innovation de cette réunion est que toutes les composantes de la société qui œuvrent en faveur de la jeunesse participeront à ces activités pour que « les réflexions des jeunes soient davantage muries par l’expérience des ainés qui œuvrent en leur faveur », dixit le ministre.

Plus de 500 jeunes des 45 provinces aussi bien les alphabétisés en langue française que les non alphabétisés et 7 jeunes de la diaspora sont attendus aux différents travaux de ces états généraux. Ils connaitront aussi la participation du gouvernement, de l’Assemblée Nationale, des associations de jeunesse, 6 ministres de la sous-région, la Corée du Sud et l’UEMOA. Le budget prévisionnel de cette activité est estimé à 150 millions de F CFA.

Burkina 24

Alice THIOMBIANO(stagiaire)



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page