Esup jeunesse : 10 professionnels en master spécialisé en géotechnique prêts à servir

1239 0

L’Ecole supérieure polytechnique de la jeunesse (ESUP-Jeunesse) a organisé, ce mardi 7 novembre 2017  à Ouagadougou, une cérémonie de sortie de la première promotion du master spécialisé en Géotechnique.

La géotechnique est l’étude des propriétés mécaniques et physiques des sols en relation avec la construction en génie civil. Lancé le 2 octobre 2015, c’est ce mardi 7 novembre 2017 qu’intervient la cérémonie de sortie de la première promotion du master spécialisé en Géotechnique à l’école supérieure polytechnique de la jeunesse (ESUP-Jeunesse). Elle a suivi 8 mois de cours et 4 mois de stage pratique, le tout sanctionné par une soutenance.

Première du genre au Burkina Faso et dans la sous-région Ouest-Africaine pour une école privée, le master spécialisé en géotechnique, vise à former des spécialistes en géotechnique. Koalaga Zakaria, président du conseil  scientifique de l’ESUP-Jeunesse, a fait comprendre que les formations en génie civil foisonnent dans « nos universités et nos écoles supérieures. Mais force est de reconnaître l’extrême rareté des géotechniciens ».

Gervais Balkoulga, impétrant au master spécialisé de géotechnique

Il a expliqué que l’objectif est de mettre à la disposition des entreprises privées et publiques nationales et/ou internationales, des compétences en géotechnique. Les lauréats sont composés de 10 étudiants de diverses nationalités qui ont reçu leur parchemin de fin de formation, ce mardi au sein de l’établissement. Cette première promotion est composée à plus de 70% de géologues.

« Le spécialiste en géotechnique est capable de traiter les problèmes de fondations, d’ouvrages, de stabilité des pentes, de risques naturels, de pollution du sol, de concevoir et de réaliser des routes, des ouvrages souterrains », a expliqué Gervais Balkoulga, impétrant au master spécialisé de géotechnique.

« Le programme de formation est de haut niveau. Assurée par les enseignants en grande partie universitaire qui viennent du Sénégal, de la France et du Burkina Faso. Dans un passé récent,  la spécialisation n’était pas possible au Burkina Faso. Il fallait aller au Sénégal ou en France », a-t-il signifié.

Idossou David Tchona, le parrain de la cérémonie, a félicité ses filleuls pour leurs résultats. Par ailleurs, il a demandé de s’investir à fournir des prestations de qualité, une fois sur le terrain tout en précisant que « la qualité et la durabilité des ouvrages du BTP reposent en grande partie sur vous ».

En rappel, créée en 2006, l’Ecole supérieure polytechnique de la jeunesse (ESUP-Jeunesse) offre des formations pluridisciplinaires. Elle est membre du groupe « les Ecoles de la Jeunesse Adama Touré ». Pour l’année 2016-2017, l’école a compté 1034 étudiants d’une dizaine de nationalités.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *