SNI 2017 et Projet e-Burkina : “Pour qu’Internet circule dans tout le pays”

1618 0

La 13e édition de la Semaine nationale de l’internet (SNI) et le projet e-Burkina ont été lancés ce mardi 7 novembre 2017 à Ouagadougou. Le thème retenu pour la SNI 2017 est « TIC et sécurité ». Les activités se tiennent du 7 au 11 novembre 2017 sous le haut patronage du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, et le parrainage du ministre de la sécurité, Simon Compaoré.

« TIC et sécurité », c’est autour de ce thème que se déroulent les activités de la 13e édition de la Semaine nationale de l’Internet. Le choix de ce thème se justifie par le fait que le ministère du développement de l’économie numérique et des postes entend apporter sa contribution dans la lutte contre le terrorisme.

A travers ce thème, les participants mènent des réflexions sur la contribution des TIC dans la lutte contre l’insécurité. Pour le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, il s’agit de réfléchir sur les problématiques du secteur des TIC. « On dit que quand le Premier ministre parle, il parle chaque fois du PNDES. Mais c’est la vérité. C’est un enjeu patriotique », fait-il noter au passage.

« Il y a un certain nombre de problèmes à résoudre. Il s’agit des infrastructures et un chantier est mis en marche celui du backbone national qui est une infrastructure à base de fibres optiques pour permettre à l’Internet de pouvoir circuler dans tout le pays avec une égalité d’Internet et à moindre coût », a déclaré le PM.

Selon lui, le taux d’accès à l’ordinateur est de 4% et de 19% pour le taux d’accès internet. Il trouve que l’économie numérique a un impact majeur sur l’ensemble de l’économie. Pour le ministre de la sécurité, Simon Compaoré, Parrain de la SNI 2017, cette semaine dédiée à Internet est une opportunité de sensibiliser davantage les jeunes sur les bienfaits et méfaits des TIC et comment contourner les éléments dangereux des TIC.

20 millions de dollars pour digitaliser le Burkina…

Pour le ministre d’Etat, « les terroristes utilisent aujourd’hui les avancées technologiques pour perfectionner leurs démarches et attaques ». Simon Compaoré n’a pas manqué de remercier le gouvernement qui l’a « retenu » comme parrain de cette édition.

Le projet e-Burkina a également été lancé au cours de la cérémonie. Financé à hauteur de 20 millions de dollars US par la banque mondiale, il a pour ambition notamment de favoriser le développement de plateformes numériques. Le projet vise à permettre le développement d’applications pour répondre aux besoins des opérateurs économiques, des paysans, de la société.

Pour Cheick Kanté, représentant de la banque mondiale au Burkina, ce projet a pour objectif « d’améliorer les écosystèmes de données numériques et ouverts en développant et en soutenant des hubs de technologie et des programmes d’incubation pour les « start-ups ».

E-Burkina a des composantes qui sont, entre autres, la gestion des données et plateformes numériques pour la fourniture de services électroniques regroupant le renforcement de la gestion des données et l’ouverture des données (Open Data), la mise en place d’un service électronique d’information pour le développement rural (e-Rural) et la mise en œuvre, gestion de projet, communication, suivi et évaluation.

Après la cérémonie officielle, les autorités ont procédé à la visite de stands. Le ministre de la sécurité, Simon Compaoré, a visité les stands, entre autres, du Centre burkinabè pour l’économie numérique (CBEN) et de l’Office national de l’identification (ONI).

Noufou KINDO

Alice THIOMBIANO (Stagiaire)

Burkina 24

Portfolio :



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *