Ouaga : Une « course pour la vie » pour l’achat de matériel d’urgence pour les « les enfants nés prématurément »

499 0

Elles étaient vingt et huit (28) entreprises à prendre part à la première édition de la « course pour la vie » organisée par Nestlé Burkina en partenariat avec la mairie de Ouagadougou. Le chèque de 50 millions de francs CFA représentant les fonds collectés a été remis à la société Burkinabè de pédiatrie (SOBEPED)   pour l’achat de matériel néonatal d’urgence au profits des nouveaux-né et plus fragiles enfants nés prématurément. La course a elle été remportée par Orange Burkina.

De la genèse de l’initiative. Tout est né de l’idée de Nestlé (Nescafé, Nido, Maggi et bien d’autres marques) qui travaillent avec les hôpitaux pour tout ce qui concerne l’alimentation des enfants. Une cinquantaine d’entreprises ont associé leur marque à l’événement qui au finish a permis de récolter la somme de 50 millions de francs CFA.

Sur la cinquantaine 28, ont pris part à la « course pour la vie” au centre aéré de la BCEAO au sud de la capitale Ouagadougou dans le quartier Ouaga 2000. « On a l’habitude de travailler avec les hôpitaux de la ville de Ouaga. On s’est rendu compte que les besoins en matériel d’urgence néonatal étaient vraiment très importants », a indiqué Bruno Karim El Kasri, directeur général de Nestlé Burkina.

Au regard de l’engouement avec « des entreprises (qui) se mettent ensemble main dans la main pour apporter leur soutien aux établissements hospitaliers de la ville en faveur des plus fragiles, les enfants nés prématurément », l’enthousiasme était perceptible chez l’édile de Ouagadougou. Pour le directeur de Nestlé, en entreprise citoyenne, la société se devait ensemble avec d’autres entreprises citoyennes apporter leur contribution à remédier à ce fléau de façon à baisser le taux de mortalité dans les hôpitaux.

La joie perceptible sur le visage du maire de la capitale. Elle est en partie due à la deuxième place obtenue par les agents de la mairie. « Avec l’entrainement qu’ils ont eu à faire, nous sommes arrivés deuxième après Orange. C’est très honorable », s’enthousiasme Armand Béouindé. Mais, « l’important, ce n’est pas le classement ». L’essentiel, a-t-il dit, « c’est, de participer et de montrer qu’ensemble, en faisant un effort, nous pouvons apporter beaucoup à notre ville ».

L’équipe d’Orange Burkina recevant le trophée de vainqueur de la course pour la vie.

Pour Léonce Korahiré d’Orange Burkina, vainqueur de la course, l’événement, « c’est une noble activité » à laquelle l’entreprise s’est dit qu’il est « noble » de s’associer. Pour l’occasion, l’équipe composée de jeunes confie-t-il s’est « bien » préparée. Au regard de la rapidité dont faisaient preuves les participants à la course de relais, certains coureurs d’autres entreprises doutaient que l’équipe de la compagnie de télécommunication soit composée d’employés de la firme. « Orange Burkina c’est une entreprise jeune. Nous avons un effectif extrêmement jeune. Lorsque vous venez chez nous, le premier contact avec Orange Burkina, ce sont nos boutiques. Quand vous rentrez dans nos boutiques, vous verrez, ce sont ces visages que vous allez voir », a répondu Léonce Korahiré.

Pour une première édition avec la participation d’une cinquantaine d’entreprises pour recueillir des fonds et acheter du matériel d’urgence, « c’est vraiment une réussite » pour le maire de la capitale. A présent les regards sont tournés vers le futur, la prochaine édition de la course pour la vie. Les attentes du maire, c’est qu’il y ait l’adhésion de plus d’entreprises l’année prochaine avec pour objectif d’équiper les centres sanitaires de la ville d’appareils pour les enfants.

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre