Sécurité : Une nouvelle dotation pour les unités spéciales

1669 0

Un lot de matériels  d’une valeur de 300 millions F CFA,  au profit des forces de sécurité intérieure a été réceptionné par le ministre de la sécurité, Simon Compaoré ce mercredi 15 novembre 2017 au camp CRS à Ouagadougou. Ce matériel remis par l’Union Européenne devra contribuer à renforcer les capacités opérationnelles de ces unités spéciales de lutte contre le terrorisme.

Le lot est composé de matériels de protection, des boucliers balistiques, des gilets par balles, des casques, d’équipements d’intervention tactique et de matériels de communication.

Thomas Huyghebaert, chef de section sécurité à l’Union Européenne

« L’équipement de base pour cette troupe ABT qui doit être là en première ligne, tout de suite après une attaque avec les boucliers balistiques, les gilets par balles, les casques, du matériel pour ouvrir des portes blindées et autres et aussi tout l’équipement de communication  interne au moment de crise », explique Thomas Huyghebaert, chef de section sécurité à l’Union Européenne.

Toutefois, il rassure sur la qualité du matériel. Il s’agirait des meilleurs équipements qui existent sur le marché et qui tiennent compte des conditions locales et des besoins des forces de sécurité nationales.

«Ce sont des matériels utilisés aussi par des troupes d’intervention spéciales en Europe », dit-il.

Des véhicules tout-terrain avaient déjà été remis auparavant par l’union Européenne et un deuxième lot de matériels composés de lunettes de vision nocturne et de grenades sont attendus d’ici la fin d’année.

« Ce sont les éléments du puzzle que nous sommes en train de réunir et qui vont permettre d’être au grand complet, prêts à parer à toute éventualité et intervenir de façon efficace », dit Simon Compaoré qui a procédé à la remise symbolique du matériels à la police et la gendarmerie.

Il annonce par ailleurs l’acquisition d’autres matériels pour former un package complet, notamment des motos pour les patrouilles déjà acquises, et rassure qu’elles devront être acheminées  dans les commissariats et gendarmeries des zones à risque.

Des ambulances équipées  et des tentes pour les unités anti-terroristes,  assure-t-il,  sont déjà arrivées et devront servir pour procurer les soins sur place aux unités anti-terroristes en cas d’attaque.

Débriefing du matériel au ministre et aux agents de sécurité

En effet, ces dotations font suite aux besoins exprimés dans le projet PARSIB et qui vise à appuyer l’Etat burkinabè dans l’optimisation de ses services de sécurité intérieure pour la lutte contre le terrorisme.

Il est financé à hauteur  de 4,2 millions d’euros par l’Union Européenne. Plus de 2 millions d’euros sont affectés à l’équipement  pour les brigades anti-banditisme et terroristes et les unités spéciales de la police et la gendarmerie.

Bien au-delà de l’équipement, c’est aussi des formations autour de l’utilisation de ces matériels,  des exercices tactiques qui ont déjà été faits et qui se poursuivent pour rendre davantage efficace et rapide l’intervention de ces unités spéciales de la police et de la gendarmerie.

Revelyn Some

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *