Blaise Compaoré quitte son « devoir de réserve »

Blaise Compaoré réfute l’accusation selon laquelle il serait lié aux attaques terroristes qui frappent le Burkina Faso.

L’ancien président du Faso Blaise Compaoré, est sorti de la réserve qu’il observe depuis son exil en Côte d’Ivoire. Et c’est par le média Jeune Afrique qu’il s’est exprimé ce 17 novembre 2017, à travers un communiqué qu’auraient remis ses avocats au journal.

Il y affirme n’être pas lié aux attaques terroristes qui frappent le Burkina depuis 2016 et qui seraient la conséquence des relations qu’il a eues avec des groupes terroristes lorsqu’il était au pouvoir. 

Blaise Compaoré écrit, selon les extraits publiés par le magazine,  ne pas « accepter de lire, ces derniers temps, sous certaines signatures irresponsables et dévoyées par un combat politique dépassé, [qu’il aurait] pu avoir des liens coupables avec les terroristes d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, lesquels justifieraient en réaction les attaques subies par [s]on pays ».  « Ceci est odieux, scandaleux, abject. Et chacun comprendra que cela nécessite qu’aujourd’hui, je brise exceptionnellement le silence et que je quitte mon devoir de réserve pour condamner fermement des allégations formulées avec légèreté qui ne sont que la marque d’une très grave irresponsabilité », ajoute-t-il.

L’ancien Chef d’Etat assure que la sécurité du Burkina lui tient à cœur et déclare par ailleurs qu’il « respecte » les efforts de l’actuel Président Roch Kaboré pour contrer ces agressions.

A noter que ce dernier déclarait récemment dans une interview accordée à des médias que les  «collusions avec les forces jihadistes au Mali » du temps de la présidence de Blaise Compaoré ne sont pas étrangères aux attaques terroristes que le Burkina subit actuellement.

Burkina24

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page