Trafic de migrants en Libye : Le Président burkinabè condamne

1351 0

Des journalistes de la chaîne de télévision américaine, CNN, ont filmé une vente aux enchères de migrants venus de la partie subsaharienne de l’Afrique comme des esclaves en Libye. Ces révélations ont provoqué une onde de choc sur les réseaux sociaux où plusieurs personnalités politiques ou du monde de la culture en Afrique et au sein de sa diaspora, ont fait entendre leur extrême indignation. Le Président du Faso, Roch Christian Marc Kaboré est également monté au créneau dans un tweet dans lequel il a condamné cette ignominie. 

“Je condamne avec la plus grande fermeté les horreurs abominables subies par les migrants en et appelle les autorités Libyennes à sévir vigoureusement contre le trafic d’êtres humains”, a tweeté ce vendredi 17 novembre 2017, le Président Roch Christian Marc Kaboré. Avant lui, Claudy Siar avait jeté le pavé dans la marre avec une vidéo dans laquelle il interpellait les Chefs d’Etat africains à prendre leurs responsabilités.

Ces journalistes de CNN, caméras cachées, ont filmé une vente aux enchères d’êtres humains, non loin de la capitale libyenne, Tripoli. Ces migrants, une douzaine, avaient été passés par les passeurs pour un peu plus de 285.000 FCfa. Ces « marchés aux esclaves » se dérouleraient une ou deux fois par mois.

Ces esclaves des temps modernes faisaient en fait partie de ces nombreux migrants qui transitent par la Libye pour gagner l’Italie, porte d’entrée en Europe. Un ancien esclave au cours d’une interview avec des journalistes de CNN, a affirmé ceci: « Ils vous font travailler de force et ils vous battent. »

Les autorités libyennes qui jusque-là rangeaient ces informations dans le tiroir des rumeurs, ont finalement promis ouvrir une enquête pour établir les responsabilités et mettre fin à ce trafic d’humains. 

En avril 2017, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) avait fait savoir que la traite d’êtres humains était devenue une pratique de plus en plus fréquente chez les passeurs. Les victimes étaient originaires principalement du Nigeria, du Sénégal et de la Gambie. Les migrants sont capturés alors qu’ils font route vers le nord de la Libye, d’où ils comptent gagner l’Europe en traversant la Méditerranée.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                        Burkina24

Source: CNN & Jeune Afrique

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *