Gilbert Diendéré : Des manifestants à Yako demandent son jugement

2304 0

Des manifestants ont réclamé ce 18 novembre 2017 à Yako dans le Passoré le jugement ou la libération de Gilbert Diendéré, auteur déclaré du putsch de septembre 2015.

Des manifestants ont marché ce 18 novembre 2017 à Yako, localité natale de Gilbert Diendéré, pour demander son jugement ou sa libération.

Pour le porte-parole des manifestants, Sidnooma Franck Sankara, selon ses propos rapportés par Burkina Info, les marcheurs du jour « voudraient inviter à travailler à ce qu’on accélère le dossier du putsch. Aujourd’hui au Passoré, nous nous sentons orphelins et nous voyons que c’est tous les Burkinabè qui se sentent orphelins car le climat sécuritaire est en train de se dégrader. Il est bon temps qu’on aille rapidement à ce jugement afin de situer les responsabilités ».

Franck Sankara a également souhaité que les gradés de l’armée que le Général Diendéré a cités lors de la confirmation de ses charges, aujourd’hui nommés ambassadeurs, soient également entendus par la justice burkinabè.

Des chefs coutumiers et des hommes politiques étaient à cette manifestation. Il s’agit de Nana Thibault, qui a rencontré il y a quelques semaines l’ancien président Blaise Compaoré en exil en Côte d’Ivoire et qui plaide depuis lors pour le retour de ce dernier au Burkina.

Il explique être venu soutenir une manifestation pacifique et de demander, toujours selon la télé, « de juger d’abord Gilbert Diendéré le plus rapidement possible et s’il n’y a pas de jugement, qu’on le libère. Mais je pense que c’est la meilleure solution pour apaiser les esprits de toute la nation burkinabè. Et si ceux-là qui sont là aujourd’hui, se retrouvaient à la même place que Gilbert Diendéré, qu’est-ce qu’ils diront ? ».

A en croire Burkina Info, d’autres manifestations du même genre sont prévues dans d’autres localités du Burkina.

A noter rappel que Djibrill Bassolé, incarcéré au titre de son implication présumée dans le putsch de septembre 2015 à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA), a bénéficié de manifestations de soutien dans certaines villes pour demander son jugement ou sa libération. Il est depuis environ un mois placé en résidence surveillée après avoir bénéficié d’une liberté provisoire. Gilbert Diendéré a assumé la paternité du putsch de septembre 2015, qui a occasionné 15 morts.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *