Sécurité : La Grande muette et les “bavards” accordent leurs violons

607 0

Comment améliorer la collaboration entre forces de sécurité intérieure et journalistes dans un contexte de terrorisme ? C’est la question qui est au cœur d’un atelier d’échanges ce 20 novembre 2017 à Ouagadougou.

Le ministère de la sécurité, en collaboration avec l’Union européenne, à travers le Programme d’appui au renforcement de la sécurité intérieure au Burkina (PARSIB), organise du 20 au 21 novembre 2017 un atelier d’échanges sur la collaboration entre les journalistes et les forces de sécurité intérieure. 

Le contexte burkinabè est marqué depuis 2016 par des attaques terroristes récurrentes. Le ministère de sécurité a décidé d’élaborer une stratégie globale de communication pour le département et les forces de défense et de sécurité. Cette stratégie prévoit le renforcement de la collaboration entre les services de communication du ministère, les journalistes et les forces de sécurité opérationnelles.

Lors des attaques terroristes,   les journalistes et les éléments de la sécurité se rencontrent. Les premiers veulent donner le maximum d’information pendant que les seconds sont tenus au devoir de réserve et la culture du secret.  L’atelier de ce lundi a pour objet de permettre à ces deux acteurs de se rencontrer et d’accorder leurs violons pour une meilleure information du citoyen.

Selon Thomas Huygherbaert, représentant l’Union européenne à l’ouverture, le PARSIB accompagne le département de la sécurité dans le renforcement de la communication. La réunion de ce jour a pour but de “mettre ensemble les deux acteurs clés” pour voir comment “mieux travailler“. 

Cette rencontre entre la Grande Muette et les “bavards”, pour reprendre les termes de Abdoulaye Ouédraogo, secrétaire général du ministère de la sécurité, représentant le ministre,  se veut une plateforme “d’échanges, (…) de discussions ouvertes et de regards croisés“, où  la parole est libre.

A terme, en plus du renforcement des capacités en matière de traitement de l’information et de collaboration en temps de crise,  des recommandations sont attendues  pour améliorer la collaboration entre ces deux entités.

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre