Le Mouvement des Jeunes Socialistes condamne la dérive esclavagiste en Lybie

Ceci est une déclaration du Mouvement des Jeunes socialistes sur la situation en Libye.

Le MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes) condamne la violation des Droits de l’Homme en Lybie par la mise en place de pratiques esclavagistes. La mise en enchère des migrants est intolérable. Le Mouvement considère que les chefs d’Etat africains, les autorités européennes et les instances internationales doivent mettre un terme à ces exactions intolérables.

La société civile burkinabè a appris avec effarement que des migrants africains  en Lybie ont été et sont mis en enchère comme esclaves. Le spectre d’un démon ancien ressurgit ainsi en plein 21ème siècle. Cette pratique est intolérable et une violation du droit naturel des hommes de jouir de leur liberté. Aussi, l’article 4 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme prohibe des tels actes. En conséquence, il faut que cette nouvelle traite négrière soit supprimée au plus vite.

Le Mouvement des Jeunes Socialistes s’étonne qu’une telle chose ait pu émerger à notre époque. Cela témoigne d’un échec collectif des différents responsables africains, européens et internationaux.

L’Union africaine et surtout les différents chefs d’Etat africains doivent prendre leurs responsabilités et mettre un terme à toute violation des droits de l’Homme sur le continent et tout particulièrement à l’égard des migrants.

L’Union Européenne, elle, doit cesser de fuir ses responsabilités et commencer à réparer les dégâts causés par sa politique et celle de ses états-membres. La décomposition de l’Etat en Lybie est liée directement aux interventions militaires du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et de la République Française dans la région. Sa politique de sécurité en Méditerranée menace la vie de nombreux migrants.

La Communauté internationale et les Nations-Unies doivent également intervenir pour rétablir le respect des Droits de l’Homme auxquels tous les états de la planète se sont engagés. Il n’est pas tolérable que l’horreur des siècles précédents se répète aujourd’hui sans qu’aucune action concrète et vigoureuse ne soit mise en place. 

Le MJS se tient disponible pour coopérer avec toutes les associations et acteurs de la société civile afin de faire pression dans le but de faire cesser cette nouvelle traite négrière. Il sera aussi à côté de toutes les mouvances politiques, quel que soit leur couleur, qui s’engagent contre cette horreur que tous pensaient avoir repoussés dans les fosses septiques de l’Histoire.

L’Homme Noir doit défendre sa liberté et celle des siens avec une ardeur renouvelée.

 



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page