Ramongo Day 2017 sera « ramongolaisement » au rendez-vous

839 0

Ceux qui le connaissent l’ont rarement vu sans le sourire et un brin de taquinerie toujours au coin des lèvres. Les internautes, amoureux du football, n’ignorent pas son mur Facebook où Alexandre Le Grand Rouamba, officer medias à la Fédération burkinabè de football (FBF), relaie les informations sur les Etalons. Aujourd’hui directeur commercial du journal L’Economiste du Faso, après avoir exercé sa plume pendant 23 ans aux Editions « Le Pays », le correspondant du site d’informations religieuses « La Croix Africa » et président de l’Union catholique africaine de la presse (UCAP)-Burkina ne fait pas mystère de son amour pour sa cité natale, Ramongo. Cette commune du Boulkiemdé porte le nom d’un tournoi que « Le Grand » a créé depuis 2016. Très « ramongolaisement » (vous verrez plus bas ce que cela signifie), il parle de Ramongo Day 2017.

Burkina24 : Qu’est-ce qu’un Ramongolais ?

Alexandre Le Grand Rouamba (Le Grand) : Un Ramongolais est cette fille et ce fils fier de son Ramongo, la commune « urbainement » rurale  où se dresse le tout premier échangeur du Burkina, le seul sous lequel passe un train. Un Ramongolais, c’est aussi celle et celui qui, à travers des actes citoyens et civiques, contribue à la prospérité de la jeunesse.

Burkina24 : Quand vous dites, “je salue ramongolaisement les lecteurs de B24», qu’est-ce que vous voulez leur dire ?

Le Grand: Saluer ramongolaisement son prochain, c’est le saluer en toute joie, en toute gaieté, le tout enveloppé d’un esprit fraternel, fraternité sans laquelle toute œuvre est destinée à l’échec.

Burkina24: A vous écouter, à vous lire sur les réseaux sociaux, vous semblez beaucoup aimer Ramongo…

Le Grand: Je ne semble pas aimer Ramongo. J’aime Ramongo, ce Ramongo de merveille qui m’a vu naître, qui m’a entouré de tous les soins et de toute l’éducation digne des anciens.  RAMONGO m’a forgé, m’a formé, m’a instruit. J’ai appris beaucoup de vertus dans ce « paradis » de la fraternité et de solidarité.

Burkina24 : D’où donc l’existence de Ramongo Day. Quelle est la pièce d’identité de cet événement ?

Le Grand: Ramongo Day! Ce concept est venu de conseils de certains Étalons footballeurs qui m’ont fortement encouragé à créer un événement footballistique.  Il y  a même une équipe de Ramongo FC dans la sélection des Étalons dont Bertrand Traoré est le capitaine !

C’est ainsi que depuis 2016, j’ai initié un tournoi entre tous les établissements secondaires de ma belle commune.  A cela je greffe le volet sensibilisation au niveau de ces lycées et collèges en choisissant un thème précis.

A partir de ce thème, des conférences et des concours de sketchs, récital et chant sont organisés et primés, histoire d’éveiller les consciences de ces futurs bâtisseurs. La première édition de Ramongo Day s’est attaquée à l’incivisme.

L’édition de 2017 qui est prévue pour les 24 et 25 novembre  2017 s’attarde sur les grossesses et les avortements en milieu scolaire.  Il faut agir.

Burkina24 : Vous semblez être alarmé…

Le Grand: Alarmé ? Un homme qui vit d’espoir n’a pas ce mot dans son vocabulaire. C’est juste pour accompagner les bonnes volontés qui se sont déjà engagées dans ce combat pour aider les futurs bâtisseurs de ce pays si charmant et si cher à bien suivre leur cursus scolaire. Les faits sont là, il ne faut pas faire semblant de ne pas voir.

Burkina24 : Ramongo Day sifflera donc un carton rouge contre les grossesses en milieu scolaire ?

Le Grand: Exact. Ensemble, nous sommes forts.  C’est pourquoi je saisis cette occasion pour saluer la mobilisation des Ramongolaises et Ramongolais aux côtés de Ramongo  Day, sous la pleine action de la mairie de ladite localité. 

En plus de ce carton rouge, nous brandirons un carton vert à la culture qui est associée à cette fête. Dans une modernité traditionnelle, nous jubilerons au rythme des mélodies du terroir  et celles  de certains de nos artistes devant un parterre d’invités dont les co-présidents de Ramongo Day. J’ai nommé les ministres Eric Bougouma et Laure Zongo/Hien ainsi que le parrain  Moumouni Dagano, les invités d’honneur que sont le président de la CENI, Newton Ahmed Barry, les ministres Remis Dandjinou, Taïrou Bangré et Nicolas Meda, les ambassadeurs des USA et de l’Algérie, le Ramongolais Salif Yameogo, PDG des hôtels Relax, et le président de la Fédération burkinabè de football. 

L’estomac sera également visité  en toute fin d’activités par des mets locaux que vont côtoyer quelques poulets qui se laisseront flamber !

Burkina24 : Le programme semble alléchant ! Et combien d’équipes vont s’affronter autour du ballon rond ?

Le Grand: Il y a neuf équipes dont celle de la capitale économique de Ramongo, à savoir Ramongokodogo. La compétition a bien démarré.  Des échos qui me parviennent, l’engouement est net et le niveau élevé.  Les demi-finales seront jouées ce mercredi  22 novembre et la Finale le 25 novembre à partir de 8h00 sur le terrain communal de Ramongo.

Burkina24 : Faut-il espérer voir émerger de futurs Étalons de Ramongo Day ?

Le Grand: Cela fait partie des objectifs: la détection des talents. L’an dernier, le meilleur latéral gauche du tournoi a été récompensé, juste pour accompagner les différents techniciens à nous sortir les purs talents et il en existe.

Burkina24 : Alexandre Le Grand Rouamba, merci… ramongolaisement !

Le Grand: Merci Ramongolaisement.  Merci au comité d’organisation de Ramongo Day pour tous les sacrifices consentis.

Entretien réalisé par Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Related Post

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *