West Julien Tiendrébégo à Charles Kaboré : « Que chaque joueur fasse sa promotion ! »

1143 0

En conférence de presse avant le match Burkina Faso # Cap-Vert comptant pour la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du Monde Russie 2018, Charles Kaboré s’est plaint du fait qu’au Burkina Faso, les posters des joueurs étrangers sont préférés à ceux des joueurs burkinabè. Dans cet écrit, Julien Tiendrébéogo, observateur indépendant du football burkinabè, pense que c’est aux joueurs de faire leur autopromotion.

 Lors du récent regroupement des étalons, le Charles Kaboré s’était offusqué sur le fait que les joueurs burkinabè n’étaient pas valorisés dans leur propre pays. Selon lui de l’aéroport à l’hôtel, il n’y a que des affiches de joueurs étrangers.

Des posters des Étalons existent bien

Je n’ai pas voulu donner mon avis de ces propos, mais le match était plus important. Maintenant que le match est joué, et que c’est le capitaine en personne qui a soulevé le lièvre, on va le chasser ensemble. J’ai essayé de voir de l’aéroport, et même en ville et j’ai cherché en vain ces affiches de joueurs étrangers. J’ai plutôt vu des affiches de pub de quelques Etalons (…).

Aujourd’hui, je propose comment un joueur peut faire lui-même sa promotion. Au niveau social, sportif et politique. Au niveau social, il s’agit si ses moyens lui permettent de mener des œuvres sociales auprès de ceux qui en ont besoin, peut-être scolariser des enfants démunis, ou mieux être attentif sur les cas désespérés qui suscitent l’émoi.

Ce qui est plus important c’est la proximité, associer par exemple son image aux événements sportifs dans les villes à l’intérieur du pays, ou des événements culturels. Essayer si possible d’être plus proche de ceux pour qui tu te bats.

Le soutien au championnat

Au niveau sportif, notre championnat souffre vraiment de manque de moyens. On ne demande pas aux internationaux de se vider pour financer le championnat, mais de faire des gestes symboliques. Par exemple, si capi (Charles Kaboré) décide pour cette saison avec le soutien de l’AJSB (Association des journalistes sportifs du Burkina) de donner 100.000 F CFA au meilleur joueur du mois en D1, en 8 mois cela fera  800.000 F CFA. C’est beaucoup mais si Dieu le permet, cela peut  stimuler les joueurs locaux et surtout soigner son image.

Ces joueurs peuvent aider nos clubs à nouer des relations avec d’autres clubs à l’étranger par exemple. Organiser des tournois pour jeunes ou des compétitions féminines.

Quel sponsor ne voudra pas associer son image avec une star du football ? Pourquoi ne pas inviter vos camarades de club ou vos homologues africains pour des matches de gala aux fins d’œuvres sociales ? Et si Bertrand invite (Nabil) Fekir au Faso afin qu’il découvre son Bobo natal, ça fait quoi ? Qui sait ? On peut trouver les moyens pour lui soutirer quelques euros pour Bobo !

La promotion d’un joueur dépend de lui-même

Côté politique, il s’agit de se montrer attentif de ce qui se passe au pays. Un message de soutien au pays dans les moments heureux ou difficiles. Ils doivent donner leur image pour les grands chantiers de développement. Cela peut contribuer  à soigner l’image de la star. La promotion du joueur dépend de ce que lui-même veut de son image. Certes nos Etalons croulent sous des doléances insupportables mais c’est la même chose pour ceux qui sont restés ici et qui semblent avoir réussi.

La réalité des choses est que l’image se soigne et tout a un coût. Et tout n’est pas forcément financier. On peut ne pas être disponible pour afficher son image mais la courtoisie, l’humilité vous oblige à répondre même défavorablement, avec la forme qui sied. Il ne faut pas rester dans le mutisme. On sait que chez certains, ce n’est pas toujours rose mais on peut participer à des émissions TV ou radio, etc. D’autres font déjà beaucoup.

Courage à vous et bonne continuation !

Juste ma petite contribution. Peut-être que je me trompe mais seuls ceux qui ne font rien ne font pas d’erreur.

West Julien TIENDREBEOGO

Observateur indépendant du football



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *