Filière agro-sylvo-pastorales : Vers l’aplanissement des contraintes juridiques et institutionnelles

1201 0

Le programme d’amélioration de la sécurité alimentaire et hydrique pour le développement économique rural au sahel et dans la corne de l’Afrique (DRYDEV) et l’ONG Tree Aid organisent un atelier du 23 au 24 novembre 2017 à Ouagadougou. Une rencontre des parties prenantes du programme DRYDEV sur la revue des contraintes juridiques et institutionnelles dans la zone d’intervention du projet.

Le programme d’amélioration de la sécurité alimentaire et hydrique pour le développement économique rural au sahel et dans la corne de l’Afrique (DRYDEV) et l’ONG Tree Aid ont engagé une revue des politiques et de la législation en matière de gestion des ressources naturelles. C’est dans l’optique d’aplanir les blocages politiques, institutionnels et juridiques auxquels font face les activités agro-sylvo-pastorales.

En effet, le manque de cohérence, de synergie entre les politiques, des règles, des institutions, des pratiques des acteurs et des problèmes de gouvernance au niveau local, sont entre autres les blocages rencontrés dans la mise en œuvre des activités agro-sylvo-pastorales. Aussi, une absence de stratégies claires visant le développement intégré et durable de l’économie durable de l’économie rurale est citée.

Le présidium de l’atelier des parties prenantes sur la revue des textes du programme DRYDEV

Par ailleurs, cette revue propose des solutions de résolution des blocages et contraintes, en vue de créer un cadre institutionnel, législatif et réglementaire plus favorable à une gestion durable, une utilisation rationnelle, équitable des ressources agro-sylvo-pastorales et l’accès au crédit pour la promotion du développement économique rural.

« Depuis 2016, Tree Aid a entrepris une étude de revue et d’analyse des différents textes politiques, législatifs sur différents programmes qui existent afin d’en retrouver où peuvent se retrouver les goulots d’étranglement et de proposer des solutions avec l’appui du Groupe de recherche-action du Burkina sur la gouvernance forestière (GAGF) » a fait comprendre le directeur des opérations de l’Afrique de l’Ouest pour Tree Aid, Georges Bazongo.

C’est dans cette optique que le présent atelier des parties prenantes du programme DRYDEV vise à partager les résultats de l’étude sur la revue des contraintes juridiques et institutionnelles dans la zone d’intervention du projet.

Du 23 au 24 novembre 2017, une quarantaine de participants discuteront, à travers des plénières et des échanges, afin de partager les résultats de l’analyse des différents textes, l’élaboration de trois notes de politique et cinq protocoles d’alliance. Il s’agit de la promotion de l’économie forestière, de la sécurisation foncière forestière et de la gouvernance forestière pour réussir le programme.

En rappel, le programme d’amélioration de la sécurité alimentaire et hydrique pour le développement économique rural au sahel et dans la corne de l’Afrique (DRYDEV) a pour objectif de contribuer à améliorer la sécurité alimentaire et hydrique ainsi que le développement économique des populations rurales dans les zones d’intervention. Le programme s’exécute sur les localités du Sourou, du Sanguié, du Passoré, du Zandoma, du Yatenga et du Bam.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *