« Le Burkina demeure une véritable vache laitière pour la France »

233 0

La venue du président français Emmanuel Macron a ravivé le sentiment anti-impérialiste de la Coordination des CCVC de la ville de Ouagadougou. Rappelant un certain nombre de faits historiques, la CCVC relate que « la situation de néo colonie française dans laquelle se trouve [le Burkina] explique en grande partie la souffrance et la misère du peuple burkinabè ».

En l’espace d’un demi siècle, la France est intervenue plus d’une soixantaine de fois. Certaines interventions se sont soldées par des coups de force soit pour défendre les pouvoirs en place, soit pour en changer les titulaires. Ces mots sont de Dominique Yaméogo de la CCVC de Boulmiougou, pour illustrer l’immixtion de la France dans le domaine économique, politique, culturelle et militaire en Afrique et particulièrement au Burkina Faso qu’il dénonce.

Toujours dans sa lancée pour démontrer « le pillage » du Burkina par « l’impérialisme français », Dominique Yaméogo indique que le « le Burkina Faso demeure une véritable vache laitière pour la France ». A titre d’exemple, il cite les entreprises françaises « qui pillent [les] richesses pour résoudre ses crises économiques » et « maintenir au sein de l’Union européenne, son rang de grande puissance ».

Lire 👉 Burkina : Des anti-impérialistes préparent un accueil «chaud» pour Macron

Et l’arrivée de Emmanuel Macron au Burkina sera un cadre pour dénoncer « l’impérialisme français ». Ainsi la  Coordination des CCVC compte participer aux journées anti-impérialistes organisées par l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) le 2 décembre 2017. Mais avant, elle appelle les populations à « exprimer au chef de file de l’impérialisme français, que le peuple burkinabè n’est pas d’accord avec la politique impérialiste menée par la France au Burkina, à exprimer tout le long du cortège, leur ressentissent vis-à-vis de cette visite ».

Si une occasion est donnée à la CCVC de s’exprimer devant le Président français, Dominique Yaméogo annonce les mots suivants :« Qu’il ait une coopération vraie entre les peuples, entre les pays, dans le respect mutuel des intérêts ». A en croire M. Yaméogo, avec cette visite, « l’impérialisme français va venir ici, s’exhiber, donner des ordres, faire un peu de moral, essayer de briser l’élan des luttes des peuples africains, faire croire que l’impérialisme français va aider les peuples africains à s’en sortir».

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre