Bala Sakandé aux élèves et étudiants grévistes : « C’est votre avenir qui est en jeu »

335 0

Ces dernières semaines, enseignants et élèves battent le pavé pour aller rencontrer le ministre de l’éducation nationale, les uns pour exiger une amélioration de leurs conditions de vie et de travail, les autres pour que réponses soient trouvées aux exigences des enseignants afin qu’ils retournent dans les salles pour leur livrer les cours. Ce vendredi lors de la restitution des travaux de la commission d’enquête sur le système de l’enseignement, le président du parlement a partagé sa lecture des événements.

La réaction en audio

Burkina24

« Aujourd’hui, c’est votre avenir qui est en jeu », a lancé le président de l’Assemblée nationale à l’endroit des élèves. Et même si, « c’est vrai, admet-il, que les conditions d’études ne sont pas réunies », il les invite à « prendre conscience de leur situation » et ne pas répondre à l’appel d’hommes politiques, de syndicalistes, qui de jours comme de nuits (les) poussent à débrayer, à vider les écoles, les amphis. A « ces gens-là, conseille-t-il,  demandez-leur dans un premier temps, d’inscrire leurs enfants dans les mêmes universités que vous et lorsqu’il s’agit de débrayer, qu’ils mettent leurs enfants devant et vous vous allez suivre ».

Deuxième personnalité de la République, le président de l’Assemblée ne s’exclut pas du lot de ces hommes politiques. « Nos enfants (moi aussi je suis dedans) sont dans les grandes universités à l’extérieur », a indiqué Bala Sakandé. A défaut de les amener à l’extérieur, fait-il remarquer, « c’est à l’USTA (Université Saint-Thomas D’Aquin), dans des écoles chèrement payées », qu’ils sont inscrits. Il s’agit là, poursuit-il, d’« une réalité ».  A ces élèves et étudiants, a fini par déclarer le président de l’Assemblée, « ne soyez pas étonnés que lorsqu’il y a des tests, des concours, que vous soyez à la traîne » à être « les premiers à dire qu’il y a deal».

Et pour que les conditions d’études et de travail soient réunies, le président du parlement promet qu’ils vont « ouvrir l’œil, (…) suivre de façon à ce que sur le plan budgétaire, que les moyens soient mis à la disposition des ministères pour améliorer les conditions d’études ».

Oui KOETA

Burkina24

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

ONI : Le nouveau PCA installé

Posté par - 17 septembre 2019 0
Cyrille Sanon, commissaire divisionnaire de police, nommé président du conseil d’administration de l’Office National d’Identification (ONI),  suivant délibération du conseil…