PS-Burkina, le nouveau parti dans le paysage politique

1302 0

Le « Parti socialiste du Burkina » est le dernier né des partis politiques au Burkina. Il a été présenté à la presse le samedi 25 novembre 2017 à Ouagadougou. Présidé par Aboubacar Balima, ancien député du Conseil national de la Transition (CNT), le Parti socialiste du Burkina en abrégé PS-Burkina est « d’obédience socialiste » comme son nom l’indique.

Face à la presse, le PS-Burkina qui a pour devise « Travail, démocratie, justice pour un Burkina plus solidaire » a déjà choisi ses angles d’interventions dans la vie socio-économique et politique du pays. Ainsi, le parti a réaffirmé « sa foi inébranlable à une justice sociale équitable basée sur la répartition équitable des fruits de la croissance ».

Sur le terrain de la justice, le parti entend faire la promotion d’ « une justice libre, transparente, équitable respectueuse des droits humains » et dans cette veine, il a demandé aux autorités judiciaires de « tout mettre en œuvre pour le dénouement diligent du passif judiciaire dont l’insurrection populaire et le coup d’Etat manqué de septembre 2015 ».

Pour ce qui est de la sécurité, par la voix d’Aboubacar Balima, le parti préconise le renforcement de la capacité opérationnelle des « forces de défense et de sécurité » en termes de formations et de dotation de moyens matériels « de haut niveau », la redynamisation du renseignement et la « franche collaboration » des populations.  

En ce qui concerne l’économie du Burkina, le PS-Burkina entend mettre l’accent sur l’agriculture et l’élevage considérés par Aboubacar Balima comme « les moteurs incontestables de la sécurité alimentaire ». Et pour le PNDES, celui-ci mérite, selon le parti, une réadaptation en tenant compte des facteurs d’insécurité et de troubles socio-économiques en vue d’un plus grand réalisme et d’efficacité.

Selon le président du parti, Aboubacar Balima « le bureau compte 57 membres avec 30% de femmes ». Pour ce qui est du positionnement Majorité-Opposition, le parti, « pour l’instant » compte rester « neutre ». « Nous allons travailler à mettre les structures et le reste viendra », a déclaré le président du parti.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *