Le film « Sabab-Biiga », lauréat du prix PADEV 2017

1191 0

Le film Sabab-Biiga a été projeté le 25 novembre 2017 à l’Institut des nouvelles idées de Ouagadougou. Il s’agit d’une projection de remerciement du réalisateur Boubacar Zida Sidnaba pour l’obtention du prix PADEV Casablanca 2017.

En plus de la radio, Boubacar Sidnaba a voulu s’intéresser à d’autres activités comme le cinéma. Il est le lauréat du prix PADEV 2017 avec son film« Sabab-Biiga », un prix qui est ainsi un honneur pour le cinéma, cinéastes burkinabè et pour le Burkina Faso.

« Sabab-Biiga » est un film qui montre et la culture burkinabè et le respect de la tradition. Il raconte l’histoire d’une famille riche dont Nicolas et sa femme Colette qui n’ont pas d’enfant après 15 ans de mariage. Le mari arrive à avoir un enfant hors mariage, Innocent avec Pougbila la femme de son gardien Tibila. Ce dernier et sa femme mourront après une cérémonie d’initiation à la chefferie et Innocent, bannis du village, viendra retrouver son père et lui apporter son soutien.

Pour Alizeta Kambou/Bonkoungou, représentante des partenaires, ce film est « une réalité que beaucoup de famille vivent et c’est une fierté pour nous, partenaires de soutenir des personnes qui à travers leurs œuvres font la fierté du Burkina sur le plan international ».

Le réalisateur Boubacar Zida Sidnaba informe qu’il a au moins une trentaine de scénarios non encore réalisés. « Nous savons faire des films de proximité, mais nous n’avons pas de financement. Ce film a couté environ une cinquantaine de millions ». Il conseille par ailleurs aux jeunes réalisateurs la patience et le courage.

Koffi Kouadio, président de la fondation 225, a encouragé le réalisateur. « C’est le parcours atypique de Boubacar Sidnaba qui a fait qu’il a été retenu ». Il affirme que le prix PADEV ne récompense pas financièrement mais est composé « d’un trophée et un forum qui regroupe plusieurs composantes pour permettre un brassage entre les lauréats et leur donner l’opportunité d’avoir des cartes de visite ». Autrement, il s’agit de permettre aux lauréats de tisser des liens bénéfiques dans leurs domaines d’activités.

Alice THIOMBIANO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *