Ouaga : Des individus lancent une grenade sur un véhicule et font des blessés

1348 0

Des individus en cagoule ont lancé une grenade sur un véhicule qui transportait des Français dans la nuit du 27 novembre 2017 à Ouagadougou, faisant des blessés

Des individus à moto ont lancé un explosif sur un véhicule qui transportait des Français dans la soirée du 27 novembre 2017 dans le quartier Tampouy vers le CMA Paul VI, peu avant l’arrivée du président français Emmanuel Macron à Ouagadougou. Ratant leur cible, les agresseurs ont blessé des riverains, au moins trois, selon l’AIB.

Selon une source sécuritaire, les assaillants ont suivi pendant longtemps une des navettes, qui relient régulièrement l’ambassade de France  à la caserne de l’armée française à Kamboinsé à la sortie nord de la ville, avant d’essayer de perpétrer leur forfait au niveau de l’hôpital.

Les individus ont ensuite pris la fuite. Cette attaque intervient alors que le président Macron effectue une visite du 27 au 29 novembre 2017 au Burkina, qui sera marquée par un discours à l’Université Joseph Ki-Zerbo.

Burkina24


Photo d’illustration



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Guirma Joseph Jerry- Léonard |

    Incident très grave, qui impose des questions tout autant graves:

    Constatons que la thèse « terroriste » n’ a point été évoquée. Mais s’il devait nous revenir que des éléments terroristes auraient précisément posé l’acte, et encore dans le cœur de notre Capitale,nous rentrons dans la phase élevée des stratégies des agressions.

    En effet si avec les kalash les agressions à distance comme les grenades sont intégrées, que cela ne tienne, car bientôt suivront les dynamites, les bombes- plastics et les ;lance-rockets, et tout cela à distance.La progression de cette stratégie n’exclurait point le phénomène diabolique des jeunes et enfants kamikazes (Masculin-Féminin) .

    Autant anticiper et à temps..

    Toute fois, s’il s’avérait que la même thèse terroriste reste infirmée, la préoccupation demeure:

    Des citoyens Burkinabés parmi nous auraient- ils atteint ce degré de crapulerie gratuite?

    Prétendons qu’il s’agisse d’ éléments Burkinabés solitaires ou plutôt des membres insoupçonnés d’ une organisations nationale secrète attendant tranquillement leur entrée en scène, nous insistons tout autant:

    Où , comment et depuis quand ont- ils pu acquérir leur arsenal au Faso et dans la Capitale?..

    Des « Grenades » s’ il vous plaît.. »!

    Notre sympathie pour les victimes et nos sincères regrets pour nos Alliés Français.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *