JMS Boussé 2017 : Le Burkina veut mettre fin au SIDA

809 0

La 30e Journée mondiale de lutte contre le SIDA a été commémorée ce 1er décembre 2017 à Boussé, Chef-lieu de la province du Kourwéogo, sous le thème « Mettre fin au SIDA : Accélérer l’atteinte des 90-90-90 en ne laissant personne de côté ». C’était en présence de plusieurs autorités, notamment le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Le 1er décembre de chaque année, les acteurs mondiaux de la lutte contre le SIDA sensibilisent à la maladie. La Journée mondiale de lutte contre le SIDA (JMS) vise notamment à rappeler la « réalité alarmante » de l’épidémie du VIH qui impose aux pouvoirs publics un devoir constant de vigilance et d’information à l’égard des populations.

Selon les nombreuses études, campagnes d’informations et recommandations de spécialistes, cette épidémie pourrait s’éteindre si les efforts et les moyens se conjuguaient davantage, à commencer par le combat contre l’ignorance. En effet, quatre personnes porteuses du VIH sur dix ne connaissaient pas leur statut en 2015, estime l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

2110 personnes vivant avec le VIH sont répertoriées…

Le dépistage reste la première étape afin de ne plus transmettre le virus à autrui. Dans le monde, 80% des quelque 6 millions de personnes testées positives au VIH sont aujourd’hui sous traitement antirétroviral. Le Burkina a élaboré un Plan d’urgence 2017-2018 pour l’accélération de la réponse nationale au VIH. Parmi les objectifs visés, mettre fin à la propagation du virus et permettre aux personnes séropositives de vivre dignement.

« A ce jour, 2 110 personnes vivant avec le VIH sont répertoriées dans la file active dont 46% d’hommes, 52% de femmes et 2% d’enfants. Sur ce nombre total, 1337 bénéficient du traitement antirétroviral au nombre desquels 695 femmes et 78 enfants », a révélé le Gouverneur de la Région du Plateau-Central, Nana Fatoumata Benon/Yatassaye. Des progrès sont réalisés mais plusieurs défis demeurent.

Le Président du Faso présent à la JMS : Une première au Burkina !

Le Burkina Faso ne compte pas baisser les bras dans la lutte contre le fléau. Pour le ministre de la santé, Nicolas Méda, cette journée mondiale se veut un moment de sensibilisation, mais aussi de solidarité envers les personnes touchées par la pandémie. Le Président du Faso était présent lors des activités commémoratives de la journée à Boussé. A en croire Nicolas Méda, c’est la première fois, depuis 30 ans, que le Président du Faso assiste à la commémoration de la Journée mondiale contre le SIDA.

« Le Burkina Faso avance à grands pas dans la lutte contre cette pandémie. Nous avons eu l’occasion, plusieurs fois, d’être cités en exemple sur le fait que même dans le cadre du financement du programme de lutte contre le VIH, l’Etat participe de façon conséquente au programme budgétaire dans cette lutte. Mais ce n’est pas une lutte qui est gagnée d’avance », a déclaré le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

« Il y a encore du travail à faire », estime Roch Kaboré

Parce que, dit-il, il faut toujours de la sensibilisation à titre préventif, il faut que chacun accepte que le dépistage est une nécessité pour la santé, et qu’à partir de ces dépistages, on puisse mettre les personnes sous traitements antirétroviraux afin de leur permettre d’avoir non seulement une vie plus longue et de pouvoir participer au développement de leur pays.

« Malgré les efforts qui ont été faits, il y a encore du travail à faire », estime-t-il. Selon Roch Kaboré, par ailleurs, Président du Conseil national de lutte contre le SIDA (CNLS-IST), toutes les parties devraient s’engager davantage pour que les objectifs fixés soient atteints.

Le 1er adjoint au Maire de Boussé, Philippe Kinda, a salué l’abnégation du SP/CNLS-IST ainsi que des acteurs multisectoriels dont le Système des Nations Unies dans la lutte contre la pandémie. Il a également salué l’engagement de tous les acteurs à œuvrer afin de bouter définitivement le SIDA hors des frontières du « Pays des Hommes intègres ».

Lors de cette Journée commémorative, les mérites de 10 acteurs ont été reconnus. Une ambulance, des vivres et des dons ont été offerts à la population de Boussé. La prochaine commémoration de la JMS aura lieu le 1er décembre 2018 à Gorom-Gorom, dans la Région du Sahel.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. C’est Un Grand Pas Pour Le Faso Dans La Lutte Contre Cette Pandemie. Beaucoup De Courage Aux Autorités Qui Oeuvrent Dans Enormement Contre Ce Fleaut

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *