Revendications des enseignants : Le dossier entre les mains de Paul Kaba Thiéba

194 0

« Le Premier ministre a pris en charge le dossier », celui ayant trait aux actuelles revendications de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation qui a entamé une grève de 96 heures depuis le 27 novembre 2017. Le 29 novembre 2017, les 15 organisations syndicales ont déposé des stylos et des craies devant le ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA).

Jean Martin Coulibaly, le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation a indiqué, le jeudi 30 novembre 2017, que les solutions qu’il propose pour une sortie de crise ont été transmises au Premier ministre Paul Kaba Thiéba, désormais l’interlocuteur entre les syndicats de l’éducation et le gouvernement.

Par conséquent, poursuit le ministre, le dialogue n’est pas rompu. « Je suis le ministre de l’éducation et tant que je le suis, nous nous parlons tous les jours, nous organisons des activités », indique M. Coulibaly qui reconnait que « sur ce dossier, il y a eu des couacs ». Toute chose qui a conduit les « partenaires sociaux » à souhaiter avoir comme interlocuteur quelqu’un d’autre que leur ministre de tutelle.

En ce sens, le Premier ministre a accepté discuter avec les syndicats de l’éducation « pour ne pas aller vers un enlisement », ajoute le ministre Coulibaly qui rassure par ailleurs que « le gouvernement prend très au sérieux les préoccupations qui ont été posées ».

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre