Commerce régional : L’UEMOA fait le bilan

174 0

L’Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA) et le Centre du commerce international (ITC) organisent du 4 au 7 décembre 2017 à Ouagadougou, un atelier régional de validation du rapport de surveillance commerciale 2017 et la formation des points focaux nationaux.

Depuis 2013, la commission de l’UEMOA a lancé la phase opérationnelle du dispositif de surveillance commerciale à travers l’élaboration du rapport annuel. La motivation principale de cette activité, est de mettre en relief les avancées et les défis du processus d’intégration régionale dans l’espace UEMOA.

C’est donc, dans le souci d’assurer la pérennité de l’initiative et de garantir la réalisation de rapports annuels consolidés et cohérents que la commission de l’UEMOA a souligné la nécessité d’uniformiser les techniques et méthodes utilisées dans le cadre du développement des rapports nationaux intégrés à la surveillance commerciale avec le rapport régional.

Ce dispositif de surveillance  commerciale, est destiné au suivi des flux d’échanges commerciaux, à informer sur l’efficacité de l’application des reformes communautaires par les Etats membres, à évaluer l’impact de ces reformes sur l’économie de l’union et à assurer le suivi de la conformité de la politique commerciale commune avec les règles édictées par l’OMC.

La cérémonie d’ouverture

C’est dans ce cadre que l’atelier régional de validation du rapport de surveillance commerciale de 2017 et la formation des points focaux nationaux se tient du 4 au 7 décembre 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre a pour objectif de valider le rapport régional 2017 de la surveillance commerciale  et de former les participants sur l’analyse des chaînes de valeurs.

Ibrahima Diémé, le commissaire en charge du développement du marché régional et de la coopération, a fait comprendre que l’atelier est organisé dans le cadre des activités de la commission relatives au suivi de la mise en œuvre des instruments de la politique commerciale de l’Union.

Egalement, selon lui, une occasion de diffuser le rapport de 2016 auprès des points focaux nationaux et d’élaborer une stratégie de communication qui permettrait d’assurer la visibilité des rapports. Des observations et amendements sont attendus de la part des participants pour enrichir le projet de rapport régional. « Les rapports sont sources d’information pour faire le suivi des recommandations », a-t-il mentionné.

En rappel, initié en janvier 2017, le projet d’appui à la compétitivité du commerce et à l’intégration régionale de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (PACCIR/UEMOA), mis en œuvre conjointement par le centre du commerce international (ITC) et par la commission de l’UEMOA et financé par l’Union européenne, a pour objectif de renforcer la compétitivité et le processus d’intégration communautaire dans l’Union.

Jules César KABORE

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre