Discours de Macron, grève des enseignants : La lecture de l’ADF/RDA

706 0

Ceci est l’extrait du compte rendu d’une réunion du Secrétariat exécutif national de l’ADF/RDA tenue le 2 décembre 2017 sur la situation nationale.

Passant en revue la situation politique nationale, le SEN a adressé ses félicitations au Président français pour son discours prononcé à l’endroit de la jeunesse africaine lors de sa visite officielle au Burkina Faso les mardi 28 et mercredi 29 novembre 2017 et a souhaité qu’au-delà des paroles cette nouvelle vision se traduise dans les faits. Pour le SEN, Toutes les polémiques nées autour de cette visite montrent à suffisance une mauvaise préparation et un manque de professionnalisme qui n’honorent ni notre pays, ni notre jeunesse et dont l’entière responsabilité relève des autorités en place.

Pas surprenant avec de telles méthodes que nous ayons des difficultés dans le secteur de l’éducation. Considérant que l’éducation et la formation sont les socles de l’émergence de toute nation, l’ADF-RDA à travers son SEN, a exprimé toute sa solidarité avec les enseignants du Burkina en lutte, qui ne cherchent qu’à améliorer leur condition de vie et de travail, afin d’assurer une meilleure formation à nos enfants. Elle invite par conséquent, les autorités gouvernantes, à se pencher de façon urgente sur les questions de l’éducation, de la formation, de la sécurité et de la santé, qui sont et demeurent les domaines clés pour faire face aux nouveaux défis de notre millénaire.

Enfin, le SEN a déploré l’attitude rétrograde des membres de l’Alliance des Partis de la Majorité Présidentielle (APMP), lors de leur sortie médiatique sur l’AN 2 de gouvernance du MPP. En lieu et place d’un bilan de deux ans de gouvernance, on a assisté à un condensé d’injures aussi basses les unes que les autres et à l’image de ceux qui les proféraient comme si pris de panique face à l’absence de bilan, il fallait se cacher derrière ces salves inopérantes d’attaques.

C’est pourquoi, le SEN qui estime que la fuite en avant a assez duré, invite le Premier Ministre et ses comparses à se pencher sur les questions de développement durable en lieu et place des déclarations populistes sur un programme beaucoup plus célèbre par ses annonces que par ses effets bénéfiques que devront ressentir nos populations.

Mieux tout ce qui est fait à ce jour n’est rien d’autre que la somme des retombées de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD) et de la poursuite de l’exécution du programme et des actions de mobilisation de financements entamées avant l’insurrection prouvant à suffisance leur manque d’inspiration.

Paix – Liberté – Justice

Ouagadougou le 02 décembre 2017

 Pour le Secrétariat Exécutif National,

Le Secrétaire National Chargé de la

Communication des Postes et des Tics



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *