Ciné droit libre : Quand la mascotte est «arrêtée » par la police

459 0

La cérémonie d’ouverture de la 13e édition du festival Ciné Droit Libre, au ciné Burkina ce samedi 9 décembre 2017, a été des plus atypiques, laissant le public stupéfait.

Le thème retenu pour cette édition porte sur la migration, un phénomène qui défraie la chronique, « Migration, loin de chez moi ? ». A cet effet, la Mascotte de l’édition, Mashoud Barry, baluchon en main était présent aux côtés du coordonnateur Diallo Abdoulaye qui s’apprêtait à le présenter au public.

C’est alors que deux agents de la police se précipitent sur le podium sans mot dire et lui passent les menottes  sous le regard étonné du public.

Le coordonnateur essaie de s’opposer sans y parvenir et demande de l’aide.  « C’est sérieux là ! Est-ce qu’il y a des agents de sécurité dans la salle ? On ne peut pas venir arrêter quelqu’un comme ça », s’est-il plaint.

Mais les policiers l’empoignent et quittent la salle. Alors que des esprits se surchauffent. Certains participants courent prêter main forte à « l’infortuné » qui se débattait, pendant que d’autres quittent la salle de peur que la situation ne dégénère.

Quelques minutes plus tard, monsieur Diallo regagne la salle et annonce la blague.

« On vous a bien eus, c’était une mise en scène », a-t-il lancé. Une scène bien à propos des réalités que vivent les migrants. La mascotte lui-même immigrant vivant au Burkina a laissé croire un instant à une situation réelle.

Revelyn SOME

Burkina24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *