Alpha Blondy : “Les énarques comme monsieur Macron, il y en a aussi en Afrique”

178 0

Invité de TV5 Monde, Alpha Blondy a exprimé ce qu’il pensait du marché aux esclaves de la Libye et de l’indépendance de l’Afrique. Les dirigeants africains et le président français Emmanuel Macron en ont pris pour leur grade. 

Alpha Blondy, la star ivoirienne du reggae, n’a pas bien apprécié le comportement du président français Emmanuel Macron lors de sa visite au Burkina Faso. Et plus particulièrement la petite tape dite “amicale” qu’il a donnée sur la joue de son homologue. 

«C’est mal élevé »

Ce geste a eu le don de faire sortir Alpha Blondy de ses gonds lors de l’émission “l’Invité” sur TV5 Monde, diffusée le 7 décembre 2017. Pour lui, cette façon de faire sort du cadre de la bienséance et est en contradiction avec le discours de rupture qu’il a tenu à l’Université de Ouagadougou. Extrait de ses propos :

« Je veux d’abord dire à monsieur Macron qu’on n’a pas attendu lui, pour venir nous dire cela. On en est conscient. Cette leçon, il la garde pour lui.

Vu après comment il s’est comporté avec le président Kaboré, il fallait que son chef de protocole lui dise qu’un jeune comme lui n’a pas le droit de tapoter sur la joue un président, un aîné qui pourrait être son père.

Lui qui parle qu’il faut changer (…), ce n’est pas en tapotant l’autre sur la joue qu’on rompt. C’est une façon de l’infantiliser. Et c’est mal élevé ».

Mais le président Macron s’était expliqué sur les gestes et actes qu’il a posés pendant son séjour et les a justifiés comme l’expression d’une amitié entre lui et le président Kaboré. Cet argument n’a pas convaincu outre mesure Alpha Blondy.  « Pour nous, chacun interprète comme il veut. On aime bien Macron, on aime bien sa jeunesse. Mais cette maladresse, on l’a prise tous personnellement. Et je souhaiterais que s’il a l’occasion de  réparer, qu’il le fasse ou que son protocole lui enseigne comment en Afrique, on respecte les aînés », dit-il.

« Il faut qu’on se fasse respecter»

Auparavant, la star s’était exprimée sur le sujet du marché aux esclaves en Libye et contre lequel il avait publié une vidéo sur sa page Facebook appelant à une réaction des Africains. Continuant sur sa lancée, à TV5 Monde, il a réitéré le même appel. ll a d’abord insisté sur la nécessité pour les présidents africains de s’assumer.

«Il faut que nous Africains, nos chefs d’Etat, il faut qu’on se fasse respecter », commence-t-il, avant de poursuivre plus loin en ces termes :  «Il ne faut pas que nos présidents africains aient cette mentalité d’assistés. C’est cette mentalité qui nous met en retard. Il faut qu’ils apprennent à être les vrais représentants de notre souveraineté. L’Union africaine, sur 100 présidents, peut-être que 90 sont des marionnettes. Il faut que ça cesse ».

«On n’a pas besoin de charité, de mendicité»

La tirade de Alpha Blondy s’est ensuite attaquée à l’aide que les pays occidentaux disent apporter à l’Afrique.  « Il faut que les présidents qui ont été lus, choisis par le peuple prennent les devants et ne suivent pas le mimétisme coupable et complice des marionnettes qui siègent à l’Union africaine. Nous voulons être un peuple respecté. On n’a pas besoin de charité, de mendicité.

L’Afrique a tout pour s’en sortir. Ça fait 60 ans qu’on nous promet qu’on nous aide. On ne veut pas de cette sorte d’aide.  On n’est pas des mendiants. On a le pouvoir humain. On a l’énergie, des matières premières. On peut s’en sortir ».

«Ce n’est pas un petit énarque président…»

Pour s’en sortir, il en appelle aux jeunes compétences africaines qui se trouvent en Occident de revenir dans leur terre natale pour apporter leurs aptitudes.

«Il ne faut pas que leur silence et leur inactivité permettent à des gens de venir nous humilier. Les énarques comme monsieur Macron, il y en a aussi en Afrique. Ce n’est pas un petit énarque président qui va venir se foutre de la gueule de nos pères et de nos aînés», a-t-il terminé.

Synthèse de Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre