Djibrill Bassolé est « un prisonnier du MPP »

480 0

La Nouvelle alliance du Faso (NAFA) a appelé le gouvernement burkinabè à respecter la décision du groupe de travail « sur la détention arbitraire » de Djibrill Bassolé. Le parti fondé par Djibrill Bassolé a rappelé que le Conseil des droits de l’Homme des nations Unies à travers le Groupe de travail avait, le 1er juillet 2017, « exigé sa libération immédiate ».  

Le même appel a encore été lancé le lundi 18 décembre 2017 à Ouagadougou par la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) qui rappelle que le 7 décembre 2017, après un recours du Burkina Faso sur la décision du 1er juillet 2017, le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies à travers le Groupe de travail « sur la détention arbitraire » a communiqué son avis définitif.

« La décision des experts est claire et sans ambiguïté : la privation de liberté de Bassolé (dans les conditions actuelles c’est-à-dire l’assignation à résidence) est totalement arbitraire », indique Mamoudou Dicko, président par intérim du parti politique. Et ce qui est « capital » à retenir « est que le gouvernement du Burkina Faso a perdu son recours », ajoute-t-il.

De tout ce qui précède, le parti interpelle le gouvernement à respecter et à exécuter « sans plus tarder », la décision du Groupe de travail. Au ministre de la défense, le parti lui demande de se plier aux exigences des normes démocratiques car, indique Mamoudou Dicko, l’assignation à résidence est « purement arbitraire ».

De ce fait, la NAFA estime que Djibrill Bassolé « est un prisonnier politique victime de manouvres politiciennes tendant à l’écarter de la scène politique nationale ». Plus loin, le président du parti ajoute qu’ « il est un prisonnier du MPP (parti au pouvoir, ndlr) ».

Sur le traitement de l’information fait par le journal Le Reporter en rapport avec l’affaire Djibrill Bassolé, le président par intérim de la NAFA a informé qu’une  plainte a été déposée par Djibrill Bassolé pour diffamation. « Nous attendons la suite », relate Mamoudou Dicko.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre