Défense nationale : La hiérarchie s’informe

425 0

Le ministre de la défense nationale et des anciens combattants s’adonne à l’exercice « important » de la gouvernance qu’est la tenue du deuxième Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année. Au cours de cette session, le budget programme sera débattu de même que la présentation de la situation sécuritaire « réelle » par les hommes déployés sur le terrain à la hiérarchie, condition préalable à une mise à disposition des ressources nécessaires pour la défense du territoire.

« Il est nécessaire que vous soyez largement informés pour être au même niveau d’information », a dit Jean Claude Bouda, ministre de  la défense dans son adresse à la hiérarchie militaire réunie pour le temps du conseil d’administration. Ce niveau d’information traite de tout ce qui est en rapport avec le budget programme 2018 du MDNAC, la situation sécuritaire et les contributions du MDNAC aux principaux plans et programmes du gouvernement.

Appliqué au MDNAC, le budget programme est bâti autour de cinq programmes que sont la préparation et l’emploi des forces, leur équipement, l’appui à la sécurité publique et à la protection civile, le renforcement du lien armée-nation et le soutien à la politique de défense avec en plus une dotation pour les troupes sur le front.

Et avec la nomination en conseil des ministres des responsables programmes, une nouvelle étape vient d’être franchie, se réjouit le ministre de la défense. En attendant l’exécution des tâches qui sont les leurs, il est nécessaire, poursuit-il, que les conseillers aient une bonne connaissance de ces activités à mener durant 2018 et surtout qu’ils s’informent sur leur rôle et mission.

Avec la situation sécuritaire interne  combinée aux actions des groupes terroristes dans les pays voisins ainsi que le développement de l’extrémisme violent et la radicalisation traduisant « à l’évidence » un changement important dans la donne sécuritaire nationale et sous régionale, Jean Claude Bouda est catégorique. C’est là un ensemble qu’« il convient de maitriser ».

Il dit attendre des cadres de l’administration militaire, occupant des fonctions stratégiques et constituant « incontestablement des relais importants », de relayer les informations « justes » à la base sur ces trois thématiques afin de susciter l’adhésion et la mobilisation des forces pour l’atteinte des objectifs stratégiques fixés.

La présentation de la situation sécuritaire lors de ce CASEM consistera surtout à informer la hiérarchie sur « la situation sécuritaire réelle sur le terrain, à un moment où foisonnent sur les réseaux sociaux beaucoup d’interventions et de commentaires parfois erronés sur le sujet ».

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre