Ouaga : Des élèves demandent la reprise des évaluations

1679 0

Le réseau provincial des élèves du post primaire et du secondaire du Kadiogo (REPEPSK) a tenu un point de presse ce jeudi 21 décembre 2017 à Ouagadougou.

Selon les conférenciers, le REPEPSK est un regroupement spontané des élèves du post primaire et secondaire en réaction à la crise que traverse l’école burkinabè. Un mouvement qui prône une meilleure accessibilité, une formation professionnalisante de qualité et une quiétude au sein de l’institution scolaire.

« Le REPEPSK se veut une réponse spontanée aux différentes incertitudes dans lesquelles sont indubitablement plongés nos écoles, nos lycées, nos collèges et nos universités, dès l’amorce de cette année scolaire 2017-2018 », a fait comprendre Mohamed Ouédraogo, délégué général du lycée Philipe Zinda Kaboré.

Les membres du REPEPSK

« Nous sommes inquiets de la situation actuelle. Chaque jeudi de 7h à 10h, les enseignants se présentent à l’école et ne rentrent pas dans les salles de classes. Pas d’évaluations et si ça continue comme cela, on tire vers une année blanche », tel est le constat fait par le REPEPSK.

Inquiet de la tournure de ces mouvements d’humeurs au sein des établissements d’enseignement, le REPEPSK appelle le gouvernement au dialogue. Les élèves invitent les différents acteurs  « à entamer sans délai un dialogue franc et définitif sur les différentes plateformes revendicatives et de s’accorder sur un plan de réponses échelonnées sur plusieurs années ».

 « Nous voulons aller à l’école. Nous voulons être évalués, nos parents attendent de nous, des résultats », a ajouté le délégué général du lycée Nelson Mandela, Fabrice Kambiré.

 Le REPEPSK regroupe les élèves du post primaire et du secondaire du public et du privé. Cette conférence de presse de ce jour a été animée par les délégués généraux du lycée Philippe Zinda, Nelson Mandela, technique nationale Sangoulé Lamizana et les Cracks.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *