L’UICN dit au revoir au Pr Aimé Joseph Nianogo

580 0

Le Pr Aimé Joseph Nianogo, désormais ex Directeur régional de l’Union internationale pour la conservation de la nature/Programme Afrique centrale et Ouest (UICN/PACO), après 17 ans de « bons et loyaux » services, quitte la boite. A cet effet, un diner d’au revoir lui a été offert le vendredi 22 décembre 2017 à Ouagadougou, au cours duquel il a été fait officier de l’Ordre national.

« La fonction n’est pas la chose la plus importante, c’est la manière de l’exercer ». Cette phrase que le Pr Aimé Joseph Nianogo, ex directeur régional de l’UICN/PACO, a lancée à l’issue d’un moment d’éloge à l’endroit des « chauffeurs » de la boite qui, parfois font plus que leur cahier de charge ne leur exige, a été l’un des conseils laissés pour ses collaborateurs.

« Rigoureux, paternaliste, dur, sévère » 

Après 17 années de service à l’UICN/PACO, le Pr Aimé Joseph Nianogo, en partance pour « la retraite » a eu droit à un hommage du personnel et des plus hauts responsables de l’UICN. Les témoignages n’ont pas manqué. « Rigoureux », « paternaliste », « dur », « sévère », les qualificatifs se sont succédés, mais tout le personnel a reconnu en l’homme, quelqu’un qui « tire (ses collaborateurs) vers le haut à chaque fois que cela est nécessaire et vers le bas lorsqu’ils volaient trop haut avec le risque de se fracasser ».

L’équipe du PACO, représenté par Aboubacar Awaïss a, par des exemples, démontré que ce départ du Pr Aimé Joseph Nianogo « n’est pas malheureux ». « De la ponctualité, il devançait même ceux ou celles qui doivent rendre les bureaux propres ». En plus de cet aspect de la personnalité du professeur, Aboubacar Awaïss a évoqué son côté enseignant-chercheur : « le dossier que tu soumets à son appréciation, s’il n’est pas cohérent ou s’il ne suit pas une méthodologie claire, ce dossier te reviendra avec les orientations qu’il faut ».

Au-delà de ces mots, la directrice générale de l’UICN, Inger Andersen, reconnait avoir « beaucoup appris » de l’homme tout en soulignant : « Tu as été un représentant exceptionnel de l’UICN pour la région d’Afrique centrale et occidentale ».

« Tout ce que nous produisons vient de la nature »

Le Pr Aimé Joseph Nianogo, même s’il quitte l’Union internationale pour la conservation de la nature restera proche de l’environnement, puisqu’il repart prendre « le stylo rouge »  en qualité d’enseignant à l’Université Nazi Boni, toujours dans le domaine de l’environnement, convaincu que, dit-il, « tout ce que nous produisons vient de la nature ».

De son passage à l’UICN, le Pr Nianogo fait un bilan positif. « Nous sommes partis d’un personnel de l’ordre de 90 personnes à environ 200 personnes. Nous avons doublé le volume financier de la région », dit-il.  Il y a 20 ans, les questions environnementales ne touchaient pas beaucoup de monde, se rappelle le Pr. Mais maintenant au sein des gouvernements, de la société civile, il y a des acteurs qui agissent en faveur de l’environnement. Un grand acquis selon le Pr Nianogo.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Related Post

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *