Fonds Vert Climat : Le Partenariat national de l’eau s’active

574 0

Dans le cadre des activités du Programme Eau, Climat et Développement (WACDEP), le Partenariat national de l’eau du Burkina Faso (PNE-BF) sensibilise les acteurs intervenant dans le secteur de l’eau sur le Fonds Vert Climat et les opportunités y afférentes. L’atelier de sensibilisation et de renforcement des capacités se tient ce mardi 26 décembre 2017 à Ouagadougou.

L’Afrique subsaharienne, dont le Burkina Faso, contribue très faiblement aux émissions de gaz à effet de serre. Les analystes scientifiques estiment à moins de 4% la pollution de l’environnement provoquée par les pays subsahariens.

Cependant, ces pays constituent la zone la plus vulnérable aux averses du changement climatique. L’eau constitue l’élément par lequel le chaos climatique affecte les populations à travers des inondations et des sécheresses.

Le Partenariat national de l’eau du Burkina prend le taureau par les cornes et se met à l’ouvrage. Il reconnaît la nécessité d’agir afin d’adapter les ressources en eau au changement climatique pour favoriser un développement socioéconomique, politique, inclusif et durable.

Selon Dibi Millogo, Président du Partenariat national de l’eau du Burkina, il est impératif de promouvoir l’eau comme élément clé du développement durable et d’adaptation aux changements climatiques. « La gestion de l’eau n’est pas une affaire d’ingénieur, mais une affaire de tous », soutient-il.

Dans le but d’associer et réunir les forces de toutes les parties prenantes dans cette « bataille climatique », des Fonds internationaux sur le climat dont le Fonds Vert pour le climat existent. Ces fonds constituent des opportunités de financements pour la réalisation d’actions en vue d’assoir une résilience climatique au Burkina Faso.

Mieux formuler les projets relatifs à l’eau…

Le Partenariat national de l’eau juge insuffisante la connaissance du Fonds Vert pour le climat par les acteurs. C’est dans ce cadre que le ministère en charge de l’eau et le Programme Eau, Climat et Développement (WACDEP) ont initié un atelier de sensibilisation sur le Fonds Vert pour le Climat ainsi que les opportunités y afférentes.

Mamadou Onadia est l’un des principaux animateurs de l’atelier. Il représente le Burkina Faso en tant qu’autorité nationale désignée du Fonds Vert pour le climat. « Je salue la vision d’organiser cet atelier d’information du Partenariat national de l’eau. L’objectif est de mieux faire connaître le Fonds Vert pour le climat au niveau national, ses mécanismes de financements et les types de projets éligibles », a-t-il expliqué.

Au niveau international, a-t-il ajouté, le Fonds Vert pour le climat est le plus grand fonds qui existe dans le domaine du climat et plusieurs milliards sont octroyés aux pays en développement qui le souhaitent. Il entend partager avec les participants à cet atelier les différents aspects à prendre en compte dans la formulation des projets relatifs à l’eau et à l’adaptation au changement climatique.

« L’eau mérite une attention particulière au regard des financements alloués afin que nous parvenions d’une part à l’atteinte de l’ODD n°6 et d’autre part, à l’atteinte de tous les autres ODD. Les défis sont énormes en termes de gestion de la demande des ressources en eau et la rationalisation de sa consommation », a insisté la Chargée d’étude au ministre de l’eau, Palm Emma.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre