Côte d’Ivoire: Un ex-ministre de Laurent Gbagbo condamné à 20 ans de prison

1813 0

La cour d’assises d’Abidjan a condamné ce mardi 26 décembre 2017, Hubert Oulaye, un ex-ministre de Laurent Gbagbo dans une affaire de complicité d’assassinat de dix-huit personnes, dont sept soldats de l’ONU.

C’est dans un silence de mort que le verdict prononcé par la cour d’assise d’Abidjan a été accueilli.

L’avocate générale, Mireille Kouassi, avait requis la réclusion à vie pour les deux accusés, Hubert Oulaye, 64 ans, ministre de la Fonction publique de l’ex-président Laurent Gbagbo dans les années 2000, et Maurice Djire, 37 ans, dans le cadre de la mort de ces 18 personnes lors d’une attaque dans l’ouest de la Côte d’Ivoire en juin 2012.

Ecartant toute collusion politique dans ce procès, elle a assuré détenir des évidences de l’appui financier déboursé par l’ex-ministre en vue d’installer une rébellion dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire après la chute de Laurent Gbagbo.

“Il ne s’agit pas d’un procès politique (…) juste parce qu’il y a un homme politique (dans le box)! Tenons-nous aux faits. Laissons la politique aux politiciens”, a-t-elle dit.

“J’ai honte de la justice ivoirienne. Le dossier est vide”, a lancé Rodrigue Dadjé, un des défenseurs du ministre. Pour lui la cour aurait dû prononcer “un arrêt de non-lieu pur et simple. Cette condamnation à vingt ans est une décision politique. Elle est plus faite pour mettre Hubert Oulaye hors d’état de nuire sur le plan politique afin qu’il ne gène pas…”, a déploré Me Rodrigue Dadjé, l’avocat du Ministre Hubert Oulaye qui pour sa part a estimé que “c’est une condamnation sans preuve. C’est une condamnation politique”, a-t-il réagi.

Hubert Oualye a pu tout de même regagner son domicile alors que ses avocats promettent un pourvoi en cassation.

Dans le cadre de cette affaire, cet ex-ministre de Laurent Gbagbo avait déjà purgé deux ans de détention préventive de mai 2015 à juin 2017.

Hubert Oulaye avait été arrêté six mois après son retour d’exil du Ghana, et quelques jours seulement après avoir participé à une réunion de la dissidence au sein du FPI, Front Populaire Ivoirien, parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, dits les “frondeurs” conduits par Abdoudramane Sangaré qui s’oppose à la tendance de Pascal Affi N’Guessan, l’actuel président du parti à qui l’on reproche de vouloir tourner la page Gbagbo.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                  Burkina24

Source: AFP



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *